GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pierre Moscovici défend le modèle budgétaire du gouvernement français à Berlin

    media Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie, et son homologue allemand, Wolfgang Schaüble, lors des célébrations du 25e anniversaire du Conseil économique et financier franco-allemand, ce mardi 7 mai à Berlin. REUTERS/Tobias Schwarz

    Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, est en visite à Berlin, où il a rencontré son homologue allemand Wolfgang Schaüble, ce mardi 7 mai. Le ministre français a défendu le délai de deux ans accordé par Bruxelles à la France pour ramener son déficit public sous la barre des 3 % de son PIB.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    La seule critique ouverte que Pierre Moscovici s’est permis, ce mardi 7 mai, aux côtés de son homologue allemand Wolfgang Schäuble, était sportive : « L’Allemagne gagne trop souvent au football ».

    Pour le reste, le ministre de l’Economie et des Finances a remercié Berlin pour sa compréhension après la décision de la Commission européenne de donner plus de temps à la France pour réduire ses déficits. Et ce, malgré les commentaires de conservateurs allemands qui estiment que la pression sur Paris serait désormais relâchée.

    Moscovici se fait « merkelien »

    Pierre Moscovici a tenu un discours très « merkelien », estimant que la réduction des déficits et les réformes structurelles étaient les deux faces d’une même médaille. Le ministre français voulait rassurer : « Le délai accordé par Bruxelles n’est pas une incitation à la paresse. Mais la France ne veut pas de plans d’austérité qui iraient plus loin que nécessaire ».

    Lors de la conférence de presse commune avec Wolfgang Schäuble, soucieux d’arrondir les angles, Pierre Moscovici n’a pas repris les propos qu’il avait eus le matin, devant un public d’étudiants. Il avait alors évoqué un « changement de cap en Europe », vers moins d’austérité.

    À la sortie de cette rencontre entre les deux ministres, qui a été organisée à l’occasion du 25e anniversaire du Conseil économique et financier franco-allemand, un groupe de musiciens interprétaient le hit du film La Boum : « Dreams are my reality »...

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.