GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    • L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Berlin pour protester contre une déclaration allemande sur le Liban (agence)
    • Syrie/chimique: nouveau veto russe à une résolution prolongeant les enquêtes internationales
    Europe

    Turquie: double attentat meurtrier à la frontière avec la Syrie

    media

    Le bilan du double attentat qui s'est produit ce samedi 11 mai en fin de matinée à Reyhanli, dans le sud de la Turquie, a été revu à la hausse : les autorités parlent maintenant d’au moins 41 morts et une centaine de blessés. La double explosion a eu lieu tout près de la frontière avec la Syrie. Le régime syrien et le président Bachar el-Assad font figure de suspects, a estimé le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc. Par ailleurs, une troisième explosion a secoué la ville de Reyhanli, mais elle n'aurait pas de lien avec le double attentat qui s'est produit quelques heures plus tôt.

    Selon les précisions du ministre turc de l'Intérieur, Muammer Güler, deux voitures ont explosé, l'une devant l'hôtel de ville et l'autre devant la poste de Reyhanli.

    Les déflagrations ont été particulièrement puissantes, plusieurs véhicules ont été totalement détruits, la mairie a été gravement endommagée ainsi que d'autres immeubles aux alentours ; une coupure d'électricité a aussi affecté la région. Une quinzaine d'ambulances ainsi que des hélicoptères sont intervenus pour tenter de secourir les victimes.

    Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué deux pistes possibles pour expliquer ces attaques. Il a parlé du processus de paix qui vient d'être entamé avec la guérilla kurde du PKK, et également de la crise syrienne.

    Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, a souligné, pour sa part, la « coïncidence » entre ces attentats et l'accélération des efforts pour résoudre la crise, une visite du Premier ministre turc à Washington étant prévue pour le 16 mai.

    Après les attaques, des jeunes ont commencé à prendre à partie les ressortissants syriens, présents en nombre à Reyhanli et dans les camps de réfugiés à proximité de la ville.

    En outre, une troisième explosion a secoué la même ville de Reyhanli, mais elle n'a pas de lien avec le double attentat à la voiture piégée qui a eu lieu quelques heures plus tôt, a indiqué la chaîne d'information NTV. « La troisième explosion était l'explosion du réservoir de carburant d'une voiture. Elle n'a rien à voir avec les événements », a affirmé le ministre de l'Intérieur Muammer Güler, cité par NTV, sans faire état de victimes dans cette dernière déflagration.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.