GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: un fait divers tragique, impliquant un Ghanéen, crée une polémique xénophobe

    media

    L’Italie a été marquée par un fait divers dramatique ce samedi 11 mai. Un Ghanéen s’en est pris à plusieurs passants dans la banlieue de Milan. Armé d’une pioche, le forcené a tué une personne et en a blessé quatre autres, avant d’être interpellé. La Ligue du Nord a aussitôt dénoncé le laxisme du gouvernement envers les clandestins.

    Avec notre correspondant à Rome, Éric Joszef

    Il a frappé au hasard à l’aube les passants qu’il croisait dans les rues de Niguarda, à la périphérie nord de Milan. Mada Adam Kabobo, un jeune Ghanéen de 21 ans, avec des antécédents judiciaires pour des petits délits, a d’abord blessé à coups de pioche samedi un jeune employé d’un supermarché qui se rendait à son travail. Puis il s’en est pris à trois autres personnes, avant de tuer, toujours à coups de pioche, un chômeur de 40 ans qui se trouvait devant un bar.

    Le jeune Africain, sans domicile fixe, sous le coup d’un avis d’expulsion du pays, a ensuite été arrêté par la police. Mada Adam Kabobo n’a pas donné d’explication à son geste. Il a simplement indiqué aux enquêteurs qu’il avait faim.

    Le fait divers meurtrier a en tout cas provoqué une vive émotion dans la péninsule et une nouvelle polémique aux relents xénophobes. Depuis plusieurs jours déjà, la nouvelle ministre à l’Intégration, Cécile Kyenge, première ministre de couleur en Italie, est l’objet d’attaques racistes. En cause, ses origines congolaises et sa volonté d’introduire le droit du sol pour les enfants d’étrangers nés dans le pays.

    Cette fois, le parti populiste de la Ligue du Nord s’est empressé d’exploiter le laxisme présumé du gouvernement d’Enrico Letta envers les clandestins. Matteo Salvini, l’un des dirigeants de la Ligue, est allé jusqu’à accuser « la ministre de couleur d’instigation à la violence à partir du moment où elle dit que la clandestinité n’est pas un délit ».

    Cécile Kyenge n’a pour l’heure pas répondu à ces attaques, mais le Parti démocrate a pris sa défense en jugeant que les propos des responsables de la Ligue étaient « proprement honteux ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.