GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    A Leipzig, François Hollande salue l’héritage des sociaux-démocrates allemands

    media Sigmar Gabriel, le chef du Parti social-démocrate allemand, acceuille François Hollande à l'occasion des 150 ans du SPD. REUTERS/Thomas Peter

    Principaux rivaux des conservateurs d'Angela Merkel, les sociaux-démocrates du SPD allemand célèbrent ce jeudi 23 mai les 150 ans de leur parti. En présence des anciens chanceliers Schmidt et Schröder, mais aussi de François Hollande, ils ont défendu un patrimoine politique et historique... salué par le président français.

    Avec notre envoyé spécial à Leipzig, Pascal Thibaut

    « We shall overcome », « nous triompherons ». Le célèbre morceau de gospel, hymne du combat pour les droits civiques aux Etats-Unis, interprété durant la cérémonie, suffira-t-il aux sociaux-démocrates allemands (SPD) pour remporter les législatives du 22 septembre ? On en est loin.

    A Leipzig, ceux-ci ont rappelé les heures de gloire de leur parti, son combat pour les droits sociaux et son engagement contre le nazisme. Ils ont rendu hommage à leurs chanceliers : Willy Brandt décédé en 1992, ainsi que Helmut Schmidt et Gerhard Schröder, qui étaient présents.

    Au premier rang figurait leur adversaire principale, Angela Merkel, symbole d’une grande coalition à partir de l’automne, dont le SPD ne veut pas.

    François Hollande pour plus « d'intégration solidaire »

    Et puis l’invité d’honneur, François Hollande, est venu s’incliner devant l’héritage du SPD pour la démocratie, le progrès social et le réformisme. Le président français a rendu hommage aux réformes « courageuses » du chancelier Schröder. Il a également plaidé pour plus « d’intégration solidaire » en Europe, rappelant son combat pour la croissance et la lutte contre le chômage des jeunes avant de terminer, un peu laborieusement, dans la langue de Goethe par un « vive l’amitié franco-allemande ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.