GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Aujourd'hui
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A l’appel du principal syndicat, les Portugais ont manifesté contre l’austérité

    media

    Métro en grève, entreprises à l'arrêt, assemblées et meetings : la CGTP, le principal syndicat portugais, organisait jeudi 30 mai une journée de protestation contre l’austérité.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Pour la première fois, le jour de la Fête dieu n’est pas férié au Portugal. Le gouvernement a décidé de supprimer quatre jours fériés, deux religieux et deux laïcs, par an, au moins jusqu’en 2017, pour améliorer la productivité du pays. La CGTP a donc choisi ce jour pour mobiliser ses adhérents. Débrayages, meetings, concentrations en différents endroits de Lisbonne se sont enchainés. Le métro de la capitale est complètement arrêté pour 24 heures.

    La CGTP cherche surtout à prendre la mesure de l’intérêt des travailleurs pour une grève générale. Cette question est actuellement débattue entre la CGTP et l’UGT, l’Union générale des travailleurs. Les deux sœurs ennemies de la lutte syndicale ont rapproché leurs points de vue, fait plutôt inédit.

    Pour l’instant un accord de principe est établi sur une grève générale de la fonction publique dont la date sera bientôt fixée. Ce 30 mai désormais non férié prend une allure symbolique alors que le climat social et économique s’est encore dégradé.

    Le chômage atteint 17,7% de la population active, et la récession, selon l’OCDE, devrait s’aggraver, moins 2,7% contre 2,3% annoncé précédemment. L’Organisation de coopération et développement contrarie les prévisions du gouvernement qui commence a reconnaitre du bout des lèvres quelques erreurs. A Lisbonne, l’éventualité d’un second plan de sauvetage n’est déjà plus un tabou.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.