La contestation turque vue à travers les Google Glass - Europe - RFI

 

  1. 21:33 TU Danse des mots
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Autour de la question
  6. 23:30 TU Journal
  7. 23:33 TU Autour de la question
  8. 21:33 TU Danse des mots
  9. 22:00 TU Sessions d'information
  10. 22:30 TU Sessions d'information
  11. 23:00 TU Journal
  12. 23:10 TU Autour de la question
  13. 23:30 TU Journal
  1. 21:33 TU Radio foot internationale
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  6. 23:30 TU Journal
Urgent

Il s’agit d’une petite fille âgée de 2 ans, originaire de la ville de Kayes, dans l’ouest du pays. Elle revenait de Guinée. Sa famille l’a amenée spontanément à l’hôpital après les premiers symptômes. Les analyses ont confirmé, ce jeudi 23 octobre, qu’elle était porteuse du virus Ebola.

fermer

Europe

Facebook Nouvelles technologies Réseaux sociaux Turquie twitter

La contestation turque vue à travers les Google Glass

media

Suivre la contestation turque à travers les yeux d'un journaliste, voilà ce que propose l'américain Tim Pool. Google Glass sur le nez, le reporter est devenu les yeux de milliers d'internautes. Au coeur des manifestations stambouliotes, il retransmet en direct les moments forts de la contestation turque qui secoue le pays depuis douze jours. 

 

On croirait être au coeur d'un rassemblement place Taksim, à Istanbul. Equipé d'une paire de lunettes à réalité augmentée, les fameuses Google glass, le journaliste américain Tim Pool diffuse, sur le site Vice.com, les événements en direct des lieux emblématiques de la protestation contre le Premier ministre turc, Recep Tayyid Erdogan.

Des rassemblements nocturnes aux interventions de la police, du quotidien des stambouliotes aux bus transformés en barricades, Tim Pool enregistre, prend en photo et diffuse tout ce qu'il observe grâce à la caméra, aux capteurs photo et aux micros intégrés aux Google Glass. Et tandis que son « live » est suivi par plusieurs milliers de personnes, Tim Pool poste photos et vidéos sur son compte Google +, tout en commentant ses reportages sur Twitter.

Si, depuis le début de la contestation, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies ont permis aux manifestants de témoigner des événements, l'initiative de Tim Pool n'en est pas moins innovante. Cette immersion au cœur de l'actualité place l'internaute dans la peau du journaliste. 

Et il n'en est pas à son premier coup d'essai. En 2011, le journaliste avait fait parler de lui suite à son reportage marathon de 21 heures lors du mouvement « Occupy Wall Street ». Diffusé en livestream sur le site Ustream à l'aide de son smartphone, plus de 100.000 personnes avaient assisté aux arrestations massives suite au raid de la  police. 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.