GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Trente-neuf corps ont été découverts dans un camion, dans la nuit de mardi à mercredi, à Grays, dans l'Essex, à l'est de Londres. Le chauffeur, originaire d'Irlande du Nord et âgé de 25 ans, a été arrêté pour meurtre, a annoncé mercredi matin la police britannique. Selon les premiers éléments de l'enquête, le camion venait de Bulgarie et était entré au Royaume-Uni le 19 octobre à Holyhead, port situé sur la côte ouest de l'Angleterre.

    Europe

    Vatican: des arrestations pour fraude et corruption

    media La «banque des papes» a longtemps échappé à toute forme de règles. REUTERS/ Giampiero Sposito

    Le pape François avait déclaré, lors d'une audience privée, que le Vatican était « gangrené par la corruption ». Le parquet de Rome semble lui donner raison. Trois personnes soupçonnées de fraude et de corruption ont été arrêtées au Saint-Siège : un prélat, un membre des services secrets et un intermédiaire financier. Une nouvelle affaire qui vient encore entacher la réputation de la banque vaticane qui a pourtant entrepris un grand nettoyage.

    Mgr Scarano est apparu sur l'écran radar de la justice italienne à la suite des investigations de la police financière. Une enquête est en cours depuis septembre 2010 sur la direction de l'époque de l'Institut des Œuvres de Religion (IOR), la banque du Vatican.
    Nunzio Scarano est un prêtre de 61 ans, que l'on appelle pourtant Monseigneur, un titre honorifique lié à son ancienneté au Saint-Siège. Ce comptable de la banque vaticane, aidé de deux complices, aurait rapatrié depuis la Suisse vingt millions d'euros en espèce.

    L'argent appartiendrait à des amis du prêtre-comptable. Les billets auraient été transportés à bord d'un avion privé par un membre du contre-espionnage italien, Giovanni Zitto, en échange de 400 000 euros. La troisième personne arrêtée est un intermédiaire financier, Giovanni Carenzio.

    Un homme d'Eglise visé par la justice civile

    L'arrestation de Mgr Scarano à Rome par la justice italienne prouve que le Saint-Siège et ses occupants ne bénéficient plus, comme auparavant, d'une immunité totale. Le Saint-Siège, par la voix de son porte-parole, a assuré aux enquêteurs italiens sa « pleine collaboration ». Les autorités vaticanes, avant cette arrestation, avait pris des dispositions concernant Nunzio Scarano.

    Il était suspendu de ses fonctions au sein de l'IOR depuis un mois à cause d'une autre enquête. Nunzio Scarano ayant été mis en examen par le parquet de Salerne il y a plusieurs semaines pour détournement de fond et blanchiment d'argent. La police le soupçonne d'avoir sorti 560 000 euros d'un compte de la banque du Vatican, par petites sommes de 10 000 euros généralement. De l'argent reversé à des proches en échange de chèque encaissés ensuite par le prélat sur un compte d'une banque italienne pour rembourser un crédit immobilier.

    Mais selon son avocat, les sommes perçues étaient des dons d’amis fortunés pour financer la construction d'une maison destinée aux malades en phase terminale.

    La rédemption d'un système bancaire controversé

    Plusieurs scandales ont entaché la réputation de la « banque des papes ». Les milieux criminels ont su profiter de l'anonymat qu'offre l'Institut des Œuvres de Religion pour blanchir leurs fonds.

    Mais la banque du Saint-Siège a depuis quelques mois un nouveau dirigeant à sa tête. L'allemand Ernst von Freyberg a été nommé quelques jours avant l'abdication de Benoît XVI. Il a rapidement chargé l'agence américaine de consultants financiers Promontory de vérifier tous les comptes bancaires de son établissement. L'IOR compte 19 000 comptes pourvus de sept milliards d'euros appartenant en majorité au clergé catholique.

    Cette initiative n'est pas la première entreprise par le Vatican pour assainir son milieu bancaire. Mercredi 26 juin, le pape François a d’ailleurs installé un nouveau mécanisme de contrôle de l'IOR : une commission spéciale qui ne rend des comptes qu'au chef d'Etat du Vatican. Le Saint-Père tient ainsi à s'assurer personnellement que les activités de l'IOR soient « en harmonie avec la mission de l'Eglise catholique ». Le pape François souhaite instaurer plus de transparence dans les finances du Vatican.

    Une transparence qui pourrait mettre à jour d'autres scandales. La « banque des papes » pourrait être la boîte de Pandore du pontificat de François.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.