La Lituanie prend la présidence tournante de l'UE - Europe - RFI

 

  1. 18:33 TU Sessions d'information
  2. 18:40 TU Débat du jour
  3. 19:00 TU Journal
  4. 19:10 TU Grand reportage
  5. 19:30 TU Journal
  6. 19:40 TU Sessions d'information
  7. 20:00 TU Journal
  8. 20:10 TU La bande passante
  9. 20:30 TU Journal
  10. 20:33 TU La bande passante
  11. 21:00 TU Journal
  12. 21:10 TU Couleurs tropicales
  13. 21:30 TU Journal
  14. 21:33 TU Couleurs tropicales
  15. 22:00 TU Sessions d'information
  16. 22:30 TU Sessions d'information
  17. 23:00 TU Journal
  18. 23:10 TU Accents d'Europe
  19. 23:30 TU Journal
  20. 23:33 TU Danse des mots
  21. 18:33 TU Sessions d'information
  22. 18:40 TU Orient hebdo
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  25. 19:30 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU La bande passante
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU La bande passante
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Suivez en direct l'évolution de la situation. Les antennes de RFI sont en édition spéciale jusqu'à 19h TU.

fermer

Europe

Lituanie Union Européenne

La Lituanie prend la présidence tournante de l'UE

media

Pour la première fois dans l’histoire de l’Europe communautaire, une ancienne république soviétique prend aujourd’hui la présidence tournante de six mois de l’Union européenne. Il s’agit de la Lituanie, petit pays balte de 3 millions d’habitants. Le pays a de grandes ambitions. Elle espère que les autres membres de l’Union vont les partager.

Il y a seulement une vingtaine d'années, la Lituanie faisait encore partie intégrante de l’Union soviétique. Ce lundi 1er juillet 2013, elle prend pour six mois la présidence de l’Union européenne.

Un événement historique selon l’ancien Premier ministre lituanien Andrius Kubilius, aujourd’hui chef de l’opposition : « La présidence est pour nous vraiment un grand évènement. C’est la première fois que la Lituanie se retrouve à la tête de l’Union européenne. Neuf ans après notre adhésion à l’Union, c’est quelque chose de grandiose, c’est historique et c’est très important pour nous. Pendant des siècles, la Lituanie souffrait de sa localisation à la périphérie de l’Europe, toujours avec ce sentiment du danger qui peut venir soit de l’Est, soit de l’Ouest. Toujours avec cette peur de voir quelqu’un attaquer la Lituanie. Pour nous, vivre en paix en Europe, et même avoir la responsabilité de diriger l’Europe pendant six mois, c’est presque un miracle ».

Miser sur le succès du Partenariat oriental

L’objectif numéro un du gouvernement lituanien, c’est clairement un succès du sommet du Partenariat oriental, prévu en novembre à Vilnius. « J’espère aussi que nous pourrons attirer des investissements, affirme le Premier ministre Algirdas Butkievicius. Je crois également que nous parviendrons à favoriser de nouvelles décisions dans le domaine du Partenariat oriental, qui concerne l’Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Je pense en effet que d’autres pays de l’UE souhaitent également élargir le marché européen ».

« Restaurer la confiance »

S’il apporte la signature d’un accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, ce sera presque un comble de bonheur pour la Lituanie. Toutefois, Algirdas Butkievicius ne veut pas se voir reprocher une trop grande « régionalisation » de la présidence. Il lance donc trois objectifs qui intéressent toute l’Union européenne : « D’abord, nous allons faire des efforts pour restaurer la confiance en ce qui concerne les finances de l’Europe. Ensuite, nous devons œuvrer pour améliorer la compétitivité et réduire le chômage, notamment parmi les jeunes, qui sont la principale force motrice de la croissance économique. Enfin, nous voulons consolider l’image de l’Union européenne en tant que modèle global d’ouverture aux autres et de sécurité ».

Des progrès sur les nouvelles technologies, la sécurité énergétique et la défense européenne sont également dans le viseur de la présidence lituanienne.

UE : à quoi sert la présidence ?

La présidence semestrielle n’a plus le droit de fixer l’agenda du Conseil européen, qui réunit les chefs d’Etats et de gouvernements et qui donne le « la » de la politique européenne. Depuis le Traité de Lisbonne, c’est un président permanent du Conseil qui s’en occupe. Il est élu pour deux ans et demi, renouvelables une fois. La présidence tournante a dû également céder sa place à la tête du Conseil des ministres des Affaires étrangères à un Haut Représentant, nommé pour cinq ans.

En revanche, le gouvernement qui préside l’Union européenne pendant six mois, organise et conduit les réunions de tous les autres ministres européens. Mais il n’est plus totalement autonome. Ce sont les trois présidences consécutives qui élaborent et mettent en œuvre ensemble un programme défini sur dix-huit mois. La présidence semestrielle est donc devenue surtout un moyen de montrer les ambitions européennes d’un pays et d’utiliser le levier médiatique pour faire avancer ses priorités – comme le Partenariat oriental ou la sécurité énergétique pour la Lituanie.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.