GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Saint-Jacques-de-Compostelle: ce que révèlent les boîtes noires du train

    media Une image du déraillement du train prise d'une vidéo de caméra de surveillance près de Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne, le24 juillet 2013. REUTERS/CCTV via

    Les deux boîtes noires du train qui a déraillé mercredi 24 juillet près de Saint-Jacques-de-Compostelle ont été examinées ce mardi. Elles permettent de comprendre un peu mieux les circonstances de l’accident qui a fait 79 morts et 23 blessés graves. Le conducteur a été mis en examen pour homicides par imprudence.

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

    Les deux boîtes noires de la motrice du train qui a déraillé à proximité de Saint-Jacques-de-Compostelle ont commencé à parler. Mystérieuses jusqu'ici, les circonstances et les raisons du pire accident ferroviaire de ces 70 dernières années commencent désormais à s'éclaircir peu à peu.

    Celles-ci révèlent qu'au moment fatidique, le conducteur parlait sur son téléphone professionnel avec un collègue qui se trouvait en gare. Apparemment, le machiniste consultait en même temps un document ou un plan qui n'avait rien à voir avec le parcours. On sait aussi que quelques secondes avant le déraillement, le train filait à 192 km/h. Francisco Garzon a alors freiné comme il a pu, parvenant à réduire la vitesse à 153 km/h. Mais ce geste désespéré a été bien trop tardif pour éviter l'accident.

    Lors de son audition face au juge, le conducteur s'était bien gardé d'évoquer ces éléments. Il avait simplement admis ne pas avoir reconnu l'endroit où il se trouvait. Une nouvelle fois, il va devoir s'expliquer devant le juge.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.