GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 3 Octobre
Mardi 4 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie : ouverture à Ankara du procès des auteurs présumés du putsch de 1997

    media

    Le procès des auteurs présumés d'un coup de force militaire qui avait contraint en 1997 le premier gouvernement islamiste en Turquie à quitter le pouvoir, s'ouvre ce lundi 2 à Ankara.  Quelque 103 accusés, dont 37 sont en détention préventive, doivent comparaître devant la 13e chambre criminelle d'Ankara. Après les grands procès Balyoz, l'an dernier, et Ergenekon, le mois dernier, et sans oublier le jugement en cours du putsch de 1980, le procès du 28 février 1997 devrait refermer l'épisode des grands procès qui règlent les comptes avec les militaires qui s'en sont pris à la démocratie turque.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Avec cette procédure, ultime étape dans l'entreprise de désacralisation de l'institution militaire turque et de son emprise sur la vie politique, la justice devrait réhabiliter à titre posthume le tout premier chef de gouvernement islamiste de Turquie, Necmettin Erbakan, mentor de l'actuel Premier ministre, mais aussi Recep Tayyip Erdogan lui-même, qui avait été mis en prison pendant plusieurs mois à l'époque pour avoir lu un simple poème nationaliste aux accents religieux.

    Les accusés, qui avaient poussé le gouvernement de l'époque à la démission sans intervenir brutalement, sont essentiellement des militaires, dont les numéros 1 et 2 de l'état-major de l'époque, contre qui sont retenues des peines allant jusqu'à la prison à vie. Mais aussi certains acteurs non militaires de la vie publique qui avaient appliqué de manière trop docile les oukazes des généraux qui prétendaient nettoyer le pays de la menace fondamentaliste.

    Des centaines de militaires parfois haut gradés et de leurs complices sont déjà en prison après des condamnations similaires, pour ce qui restera le grand oeuvre du Premier ministre Tayyip Erdogan.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.