GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Election à la mairie de Moscou: Alexeï Navalny menace d’en appeler à la rue

    media Alexeï Navalny devant ses partisans en juillet 2013. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Pour Alexeï Navalny, l’opposant numéro un au président Vladimir Poutine, l’élection de son rival à la mairie de Moscou, Sergueï Sobianine, avec 51,37% des suffrages, est une farce électorale. Il exige la tenue d’un second tour, fort d’un soutien populaire qui se pourra manifester dans les rues moscovites.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Alexeï Navalny appelle ses partisans à sortir manifester ce soir, lundi 9 septembre, sur la place Bolonaya, un lieu devenu symbolique pour l’opposition, puisque c’est là qu’ont eu lieu plusieurs rassemblements massifs au sortir des législatives contestées de l'hiver 2011-2012. L’objectif du rassemblement est d'obtenir un recomptage des voix.

    Alexeï Navalny estime que les résultats de l’élection ont

    REUTERS/Sergei Karpukhin
    Sobianine est le maire de la commission électorale
    Alexeï Navalny

    été délibérément falsifiés pour permettre au maire sortant d’échapper à un second tour. Selon son état-major de campagne, le problème principal réside dans le nombre élevé de votes à domicile, qui aurait pu gonfler le score du maire sortant. Sur les 105 000 voix des personnes qui ont voté en dehors d’un bureau de vote, hier, l’immense majorité est allée au maire sortant, a souligné Léonid Volkov, le responsable de la campagne de Navalny.

    « Sobianine n’est pas le maire des Moscovites, c’est le maire de la commission électorale », a résumé Alexeï Navalny avec le sens de la formule qui lui est propre, devant les journalistes.

    Ultimatum

    L'opposant a lancé un ultimatum au maire sortant : soit il accepte des pourparlers et un recomptage des voix dans les bureaux où des problèmes ont été décelés, soit Navalny appelle ses partisans à mener des actions désobéissance civile. La police est mobilisée en masse dans le quartier de la place Bolonaya.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.