GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: un sympathisant néonazi inculpé pour le meurtre d'un rappeur

    media Les policiers encadrent George Roupiakas lors de son transfert au tribunal. REUTERS/John Kolesidis

    En Grèce, environ 2000 personnes sont descendues dans les rues dans la banlieue ouest d'Athènes, ce samedi. La manifestation s'est déroulée pendant l'audition d'un militant néonazi, que le tribunal accuse d'avoir tué la semaine dernière un rappeur antifasciste.

    George Roupiakas a été officiellement inculpé ce samedi et maintenu en détention. Ce camionneur de 45 ans avoue avoir poignardé le jeune militant de gauche de 34 ans mais plaide la légitime défense.

    Dans la nuit de mardi à mercredi, les deux hommes se seraient bagarrés à la sortie d'une cafétéria dans un quartier ouvrier de la banlieue ouest d'Athènes. Selon les médias locaux, le différend était lié au football. La rixe aurait ensuite dégénéré à cause de leurs opinions politiques pour le moins opposées.

    La victime était un militant antifasciste. L'accusé a lui admis être membre d'Aube dorée, le troisième parti politique du pays, ouvertement néonazi. Un parti dont les militants sont régulièrement soupçonnés d'être à l'origine de violences contre les immigrés et les militants de gauche. Mais jusqu'à présent, les enquêtes n'avaient jamais abouti.

    Cette fois, vu l'émotion suscitée par ce meurtre, le ministre de l'Ordre public a demandé pour les 18 députés d'Aube dorée la levée de la protection policière dont bénéficient tous les parlementaires.

    Autre mesure, dorénavant, ce ne sera plus la police, mais bien les services antiterroristes qui enquêteront sur les violences perpétrées par les militants de ce parti néonazi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.