GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Armée de métier ou milice ? Les Suisses votent

    media Ces livrets militaires pourraient disparaître de la circulation si les électeurs suisses décident ce dimanche 22 septembre d'abolir la conscription en vigueur depuis 1848. REUTERS/Ruben Sprich

    Passer à l'armée de métier formée uniquement de volontaires, telle est la proposition soumise ce dimanche 22 septembre au vote des citoyens suisses. C'est une véritable révolution qui est ainsi envisagée dans un pays converti depuis des lustres à l'armée de milice où chaque citoyen est un soldat.

    Avec notre correspondant à Genève,Laurent Mossu

    Les électeurs suisses doivent dire ce dimanche s’ils veulent abolir la conscription et mettre un terme au système de milice en vigueur depuis 1848.

    Le groupe «Une Suisse sans armée» relance une bataille perdue à deux reprises déjà. Il a récolté aisément les 100 000 signatures nécessaires à la mise sur pied de la consultation populaire. De la à obtenir qu’un trait soit tiré sur l’armée de milice, ciment d’une confédération formée de quatre groupes linguistiques qui trouvent leur unité sous le drapeau, il y a une marge.

    Tous les Suisses sont appelés à servir d’abord à l’école de recrues où ils passent de 18 à 21 semaines puis lors de cours de remise à niveau tous les deux ans. Une telle organisation ne répond plus au monde actuel affirment les tenants de la réforme. Juste, aquiesce le gouvernement qui a ramené les effectifs de 625.00 à 180.000 hommes.

    Mais les antimilitaristes veulent aller plus loin et imiter la plupart des pays européens qui ont supprimé le service obligatoire, comme la France en 1997. 

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.