GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Autriche: victoire de la coalition gauche-droite et forte poussée de l'extrême droite

    media Le parti d'extrême droite FPÖ de Heinz Christian Strache progresse avec près de 22%, contre 18% des suffrages en 2008. REUTERS/Dominic Ebenbichler

    En Autriche, le gouvernement de grande coalition gauche-droite a remporté de justesse ce dimanche 29 septembre les élections législatives. Une victoire en dépit de la nette progression de l'extrême droite, selon les premières estimations des instituts de sondage. Le parti social-démocrate, SPÖ, obtiendrait 27% des suffrages.

    La grande coalition gauche-droite va continuer à peser sur la vie politique du pays, selon des estimations de plusieurs instituts de sondage mais les résultats, s'ils se confirment, seront décevants pour les deux grands partis politiques, qui perdent près de 2% par rapport au précédent scrutin.

    Le parti social-démocrate SPÖ, conduit par le chancelier sortant Werner Faymann, est en tête du scrutin. Il obtient près de 27% des suffrages. Suivent en deuxième position les conservateurs, avec 24% des voix. D'après des analystes autrichiens, ce résultat témoigne de la continuelle désaffection des électeurs à leur égard.

    Le parti d'extrême droite FPÖ de Heinz Christian Strache progresse avec 21%, contre 18% des suffrages en 2008. Il arrive derrière les sociaux-démocrates et les conservateurs. La liste du milliardaire austro-canadien Frank Stronach de 81 ans obtiendrait 6% des voix. Un résultat suffisant pour entrer au Parlement, malgré un programme très flou rassemblant les voix de mécontents.

    Franck Stronach a réalisé sa campagne électorale avec des thèmes chers à l'extrême droite : hostilité à l'euro, à l'immigration et à l'islam.

    La grande surprise est venue d'un nouveau parti, fondé il y a à peine un an, Néos, qui frnachit aisément la barre des 4% et entre ainsi au Parlement.

    Enfin, selon ces premières estimations, la participation serait en chute par rapport au scrutin de 2008.

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.