GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Drame de Lampedusa: de nouveaux corps repêchés

    media La ministre italienne à l’Intégration, Cécile Kyenge (g), et la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini (d), le 6 octobre 2013. REUTERS/Antonio Parrinello

    Les premiers témoignages pour comprendre ce qui s'est passé sur le bateau qui s'est retourné près de Lampedusa, jeudi 3 octobre, viennent d'être recueillis. Des survivants - il n'y en a que 155 - racontent que c'est le capitaine du bateau qui a enflammé une chemisette pour attirer l'attention des garde-côtes italiens. Cela aurait fait peur aux 480, voire 520 Erythréens et Somaliens qui se trouvaient à bord et qui se seraient précipités de l'autre côté du bateau, le faisant chavirer. Ce dimanche 6 octobre, les plongeurs ont pu retourner en mer, à la recherche de nouveaux corps.

    Avec notre envoyée spéciale à Lampedusa, Juliette Gheerbrant

    La reprise des opérations de recherche en mer a permis de retrouver, dimanche 70 corps, d’après nos sources sur place, ce qui porte le bilan des victimes à 181. Il y en a  encore a peu près autant toujours coincées dans l’épave ; certains corps ont pu être emportés par les courants et pourraient ne jamais être retrouvés, ont indiqué les autorités.

    La ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge, a rendu visite aux plongeurs dans la journée. Quand elle a pris ensuite la parole devant les journalistes, elle est apparue très émue. Elle a longuement remercié les équipes de secours et d’intervention mais aussi les 6 000 habitants de Lampedusa, une ville aux moyens insuffisants pour faire face à une telle situation.

    Les migrants dorment sous les arbres

    Au centre d’accueil des migrants, la plupart des réfugiés dorment dehors, sous les arbres. Ils sont 1 000 environ pour une capacité de 300 places. Interrogée sur ce qu’allaient devenir les 155 survivants du naufrage de jeudi, Cécile Kyenge a rappelé que le maire de Rome en avait proposé l'accueil, mais sur le plus long terme, elle est restée très évasive, soucieuse, explique-t-elle, de ne pas ajouter de désillusion à l’épreuve qu’ils viennent de subir.

    → A (RE) LIRE : D'où venaient les naufragés de Lampedusa ?  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.