GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Où est passée la Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova?

    media Nadejda Tolokonnikova est emprisonnée depuis mars 2012. Lenta.ru

    Depuis le 21 octobre dernier, personne n’a eu de nouvelles de l’une des trois Pussy Riot, condamnée à deux ans de prison pour avoir chanté une « prière punk » contre Vladimir Poutine dans une église de Moscou en février 2012. Alors que sa peine de prison doit normalement se terminer en février 2014, sa famille s'inquiète vivement de ce silence, long de trois semaines. 

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    D’après l’administration pénitentiaire, Nadejda Tolokonnikova serait toujours en cours de transfert vers une autre prison. Selon la loi russe, l’administration a dix jours pour indiquer aux familles où se trouve leur parent emprisonné. Mais ces dix jours démarrent à partir du moment où le prisonnier est arrivé à son lieu de détention, ce qui permet de « promener » les détenus pendant des jours et des jours.

    Le père de Nadejda Tolokonnikova avait d’abord reçu l'assurance des autorités qu’elle effectuerait les quatre derniers mois de sa peine dans la région de Kazan, à 700 km de Moscou. Puis on lui a parlé de Tchelabinsk, beaucoup plus à l’Est. Finalement, elle serait attendue dans une colonie pénitentiaire près de Krasnoïarsk, en pleine Sibérie. Mais les autorités de ce camp déclarent ne pas savoir quand la prisonnière va arriver, ce qui ne fait qu’accentuer l’inquiétude de la famille, d’autant plus que la jeune femme sortait tout juste d’une grève de la faim.

    Une lettre qui pourrait lui coûter cher

    Le 23 septembre dernier, Nadejda Tolokonnikova fait sortir de prison une lettre dénonçant ses conditions de détention et de travail, proche de l’esclavage. Elle y parle des brimades, des cadences infernales, de l’absence d’hygiène et des menaces de mort dont elle a fait l’objet de la part d’un des directeurs. Elle est aussitôt mise à l’isolement, et entame alors une grève de la faim, exigeant d’être transférée dans une autre prison. Les autorités la placent dans un hôpital un certain temps, avant de la ramener dans la même prison de Mordovie, où elle reprend sa grève de la faim. D'après les autorités, elle aurait depuis cessé sa grève de la faim et serait suivie par un médecin durant son interminable transfert.

    Pour ses soutiens, Nadejda Tolokonnikova est victime d’un véritable acharnement de l’administration pénitentiaire russe, qui lui ferait payer son audace. D’autant plus que la lettre ouverte de la chanteuse, décrivant ses conditions de détention en Mordovie, a eu un certain écho, dans les journaux et au-delà. Et même si l’administration a tout rejeté en bloc, des membres de la commission des droits de l’homme auprès de la présidence ont reconnu qu’il y avait du vrai dans ce que rapportait la prisonnière. De quoi motiver son avocat à saisir la Cour suprême de Russie pour demander l’annulation de sa peine.

    A (RE)LIRE : notre dossier sur les Pussy Riot

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.