GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La base du SPD approuve l'accord sur un gouvernement de coalition en Allemagne

    media Le président du SPD, Sigmar Gabriel (c.), lors de l'annonce du résultat du référendum interne au Parti, ayant approuvé le samedi 14 décembre l'idée d'une grande coalition gouvernementale REUTERS/Fabrizio Bensch

    76% de oui, 24% de non, les adhérents du SPD ont approuvé ce samedi 14 décembre dans l'après-midi, à une écrasante majorité, la signature d'un contrat de coalition avec Angela Merkel. 350 000 des 475 000 adhérents ont participé au vote. Au lendemain des élections, la base s'était montrée particulièrement réticente à l'idée de participer au prochain gouvernement Merkel.
     

    Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

    La victoire est éclatante pour Sigmar Gabriel. Le président du Parti social-démocrate (SPD) avait sillonné le pays ces dernières semaines pour convaincre les plus réticents. Tant en termes de participation que de votes positifs, Gabriel a remporté un véritable plébiscite.

    On lui prête de bonnes relations avec la chancelière. Il risque pourtant de lui faire de l'ombre prochainement. À la tête d'un super ministère englobant l'Economie et la Transition énergétique, il occupera tout le terrain sur un dossier très sensible, à l'heure où l'Allemagne veut tourner le dos au nucléaire.

    Les sociaux-démocrates détiendront 6 ministères. Les chrétiens-démocrates de la CDU comptera également 6 postes plus 3 pour ses alliés de la CSU bavaroise. La composition du gouvernement ne sera connue que demain. Mais on sait déjà que pour la première fois, une femme sera au ministère de la Défense, une proche de la chancelière, Ursula von der Leyen.


    Le SPD revient sur le devant de la scène

    La « grande coalition » disposera d'une écrasante majorité au Bundestag, avec 311 sièges pour les conservateurs et 192 pour la gauche sociale-démocrate. Le SPD sera un partenaire certes minoritaire mais sûr de soi : gonflé à bloc après la consultation réussie de ses militants et après avoir imposé de nombreuses concessions à la droite. Le salaire minimum général, arraché à une Angela Merkel réticente, n'en est que l'exemple le plus cité.

    → A (RE)LIRE Les principales dispositions économiques de l’accord SPD-CDU

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.