GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Turquie et l’UE signent un accord sur l'immigration clandestine

    media Cecilia Malmström (G), commissaire européenne aux Affaires intérieures et Ahmet Davutoglu, ministre turc des Affaires étrangères (D) lors de la signature de l’accord avec l’UE à Ankara, le 16 décembre 2013. REUTERS/Umit Bektas

    La Turquie et l’Union européenne ont signé lundi 16 décembre un accord à Ankara qui autorise le gouvernement des 28 pays membres de l’UE à renvoyer les immigrés clandestins entrés sur le territoire européen via la Turquie. Une contrepartie est obtenue par Ankara à la signature de cet accord.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    C’est un accord à double sens que viennent de signer l’Union européenne et la Turquie. D’un côté Ankara s’engage à accepter le retour des immigrants clandestins qui sont passés sur son territoire pour rejoindre l’Europe. De l’autre, les 28 devraient lever dans un peu plus de trois ans le régime de visa actuellement en vigueur à l’égard des ressortissants turcs.

    Ce paraphe est le fruit de négociations difficiles mais pourtant souhaitées avec grand intérêt par les deux signataires. La Turquie est l’un des principaux points de passage des clandestins issus d’Afrique et du Proche-Orient. Pour l’Union, il s’agit donc d’un partenaire clef pour lutter contre l’immigration illégale.

    Mais les autorités turques ont suspendu pendant près d’un an la signature de cet accord de réadmission. Pour Ankara il n’était pas question de parapher ce texte sans engagement formel des Européens à ouvrir davantage leurs frontières.

    Toutefois, l’engagement des Européens à lever le système de visa n’est pas pleinement acquis. Cette proposition doit encore être adoptée par le Parlement européen et les États membres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.