GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Union européenne ouvre le marché du travail aux Roumains et aux Bulgares

    media Les Roumains et les Bulgares pourront travailler dans toute l'Europe à partir de ce 1er janvier 2014. AFP/DANIEL MIHAILESCU

    A partir de ce mercredi 1er janvier, les Roumains et les Bulgares peuvent travailler librement dans tous les pays de l’Union européenne. Sept ans après l’adhésion de Bucarest et de Sofia, l’Europe lève les « dispositions transitoires » qui limitaient l’accès au marché du travail pour les deux capitales. Une mesure qui provoque des craintes dans certains pays, notamment en Grande-Bretagne, qui attendent un afflux massif de travailleurs roumains et bulgares.

    Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

    Les travailleurs roumains vont-ils envahir le marché du travail occidental à partir du 1er janvier ? « Non », répondent les responsables de Bucarest, « la crainte n’a pas de fondement ». Tout d’abord, la plupart des pays européens avaient déjà, partiellement ou complètement, ouvert leurs portes pour les Roumains et les Bulgares avant cette date. En France, par exemple, environ 300 métiers étaient accessibles pour les ressortissants des deux pays.

    Ces dix dernières années, environ 3 millions de Roumains sont allés travailler dans d’autre pays européens. Les destinations privilégiées sont l’Italie et l’Espagne, où vivent quelque deux millions de Roumains. Par ailleurs, suite à la crise économique et au chômage qui frappe les pays occidentaux, le flux de départs s'est diminué.

    On assiste même à un mouvement contraire : des Roumains qui avaient quitté leur pays avant la crise ont commencé à revenir en Roumanie. Un mouvement qui pourrait s’accélérer si le pays continuait à afficher des bons chiffres économiques, comme en 2013, lorsque la croissance a dépassé les 3%, soit la plus forte de l’Union européenne.


    ■ ANALYSE : Faux débats et vrais phantasmes

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Désormais, tout ressortissant roumain ou bulgare pourra s’installer où bon lui semble dans l’Union européenne. Jusqu’ici, dans le cadre de mesures transitoires en vigueur depuis l’entrée de ces deux pays dans l’Union en 2007, neuf Etats membres sur 28, dont la France, n’avaient ouvert que partiellement ce droit.

    Cette mesure prévue donc de longue date fait cependant l’objet de faux débats et de vrais phantasmes. Elle n’a rien à voir avec l’espace Shengen dont la Roumanie et la Bulgarie ne font toujours pas partie, ni sur la directive sur les travailleurs détachés, encore moins avec le sort des Roms. La liberté de circulation, elle, s’appliquait déjà aux Roumains et aux Bulgares, mais leur séjour ailleurs que chez eux dans le lieu était limité à trois mois. C’est cette restriction, en réalité assez théorique, qui disparaît.

    Depuis 1990, la Roumanie a vu décroître sa population de plus de 15% essentiellement en raison de l’immigration vers l’Ouest. Quant à la Bulgarie, elle aura perdu quelque 600 000 habitants au cours des dix dernières années. C’est dire s’il n’y a pas lieu à s’attendre, dans quelques heures, à une arrivée massive en Europe de l’Ouest de Roumains et de Bulgares, et pour cause, ils sont déjà là.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.