GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Politiques économiques: David Cameron tape sur la France sans la nommer

    media Le Premier ministre britannnique David Cameron, au sommet européen, à Bruxelles, le 20 décembre 2013. REUTERS/Francois Lenoir

    Le 1er janvier, c'est l'occasion pour les chefs d'Etat et de gouvernement de présenter leurs vœux. En France, François Hollande a dit son intransigeance face au racisme et il a insisté sur la bataille pour l'emploi, sa « seule priorité ». En Grande-Bretagne, le Premier ministre David Cameron a publié une tribune dans le journal The Times. Il y vante le succès de sa politique économique et critique en creux la politique française. 

    Notre reprise est fragile, mais elle est bien réelle et 2014 sera l'année où nous commencerons à faire de la Grande-Bretagne une réussite, un exemple de l'après-récession. En vantant les mérites de sa politique économique, David Cameron s'adresse aux travaillistes qui ont perdu le pouvoir en 2010, travaillistes accusés d'être à l'origine de la récession en Grande-Bretagne, et c'est bien la France - sans la nommer - que le Premier ministre britannique prend pour contre-exemple.

    « Si vous doutez des effets désastreux que représenterait un retour des politiques économiques travaillistes, regardez les pays qui suivent cette approche. Et le Premier ministre de poursuivre : chômage croissant, stagnation industrielle, entreprises en chute libre, toujours plus d'emprunts, de dépenses, de dettes. L'opposé de ce que nous faisons ici », conclut David Cameron.

    La tribune est claire, et le journal qui la publie dans son éditorial n'hésite pas d'ailleurs à l'interpréter comme une sévère critique de la politique économique menée par François Hollande.

    La Grande-Bretagne a renoué cette année avec la croissance. Nulle en 2012, elle devrait être de 1,4% en 2013, mais Londres maintient dans le même temps sa politique d'austérité pour réduire son déficit, des mesures qui ont évidemment un coût social important. La France, elle, table sur 0,2% de croissance en 2013, 0,9% cette année, selon le gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.