GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'Ukraine fait un pas vers l’Union douanière pilotée par Moscou

    media Le président russe Vladimir Poutine parle avec le Premier ministre Ukrainien Mykola Azarov, le 24 décembre 2013, à Moscou. REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti/Kremlin

    C’est un dossier qui inquiète l’opposition et les manifestants pro-européens, qui continuent d’occuper la place de l’Indépendance à Kiev : le gouvernement ukrainien a approuvé mercredi un programme de coopération avec la Russie et plusieurs ex-républiques soviétiques. Il s’agit d’un pas vers l’Union douanière pilotée par Moscou, ce projet cher à Vladimir Poutine. Pour autant, l’Ukraine ne semble pas pressée de rejoindre cette organisation.

    Le document approuvé par le gouvernement Azarov ne « prévoit pas l’adhésion de l’Ukraine à l’organisation », s’est empressé de commenter Viktor Souslov, le fonctionnaire chargé des négociations de rapprochement avec l’Union économique eurasiatique, ce vaste espace de libre-échange entre anciennes républiques soviétiques, que Vladimir Poutine ambitionne de lancer dès l’année prochaine.

    Pour l’instant, l’Ukraine se borne donc à définir son programme de coopération d’ici 2020 avec les membres de l’Union douanière, la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan.

    Le Premier ministre a expliqué qu’il prévoyait « un développement des liens économiques et commerciaux dans les domaines tels que l’industrie, l'aérospatiale, la construction navale, l'agriculture et le tourisme ».

    Kiev espère ainsi dynamiser les échanges avec ces Etats et en particulier avec la Russie, pays avec lequel les liens se sont resserrés après la décision des autorités ukrainiennes de renoncer à signer un accord de libre-échange avec l’Union européenne.

    Selon le quotidien Kommersant Ukraina, qui affirme s'être procuré le document adopté en Conseil des ministres, aucun point de ce programme de coopération n’est de nature à nuire à un éventuel rapprochement de Kiev avec Bruxelles. Il ne devrait donc pas être contesté par ceux qui, à l’abri des barricades de la place de l’Indépendance, continuent de scander « l’Ukraine c’est l’Europe ! ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.