GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans toute la ville après des violences et des pillages
    Europe

    Royaume-Uni: de plus en plus de jeunes rejoignent les rangs des combattants islamistes en Syrie

    media De jeunes jihadistes combattant dans les rangs de l'ASL à Jobar, dans la banlieue de Damas, le 15 septembre 2013. REUTERS/ Mohamed Abdullah

    François Hollande a annoncé mardi dernier le nombre de Français engagés dans le jihad en Syrie : 700. Un chiffre qui fait écho à plusieurs récits de la presse, dont celle de ce samedi matin dans le journal Le Parisien de deux adolescents de 15 ans partis en Syrie. Un phénomène qui ne touche pas que la France, puisqu'en Grande-Bretagne on parle aussi de plusieurs centaines de jeunes hommes partis mener, pour certains, la « guerre sainte » en Syrie.

    Avec notre correspondant à Londres, Victor Lepoutre

    Trois cents jeunes Britanniques se seraient déjà envolés pour la Syrie, selon les services secrets du Royaume-Uni. Et les plus jeunes auraient à peine 16 ans. Leur but : protéger le peuple syrien du régime de Bachar el-Assad et remplir une mission humanitaire.

    Seulement, depuis plusieurs mois, le gouvernement britannique s’inquiète. La ministre de l’Intérieur, Theresa May, craint de voir revenir au pays des islamistes radicalisés, terroristes potentiels. Les jeunes combattants étrangers sont des proies faciles pour les groupes extrémistes, explique Richard Barrett, un ancien membre des services secrets, ils sont souvent rejetés par les rebelles syriens, car trop difficile à contrôler.

    Pour le chef du service antiterroriste de Scotland Yard, Richard Walton, cette inquiétude est légitime. Une formation de terroristes en Syrie pourrait avoir de graves conséquences dans les cinq prochaines années. Mais il l’assure, la police britannique est prête à affronter toute menace terroriste.

    Dans l’immédiat, le gouvernement pense à légiférer pour priver les jeunes combattants britanniques de leur passeport. Ce qui les empêcherait de revenir en Grande-Bretagne. La sentence s’est déjà appliquée à 16 suspects ayant une double nationalité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.