GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: la flamme olympique est au Daghestan, «creuset du terrorisme»

    media Cérémonie du relais de la flamme olympique, à Moscou, le 7 octobre 2013. Getty Images/Kommersant/Alexander Miridonov

    Plus qu'une dizaine de jours avant la cérémonie des Jeux d'hiver de Sotchi, la flamme olympique est ce lundi 27 janvier à Makhatchkala, la capitale du Daghestan. Cette République située au sud de la Russie, à environ 600 kilomètres de Sotchi, passe pour un fief des islamistes, et un creuset du terrorisme. D'ailleurs, les dernières menaces contre les Jeux olympiques proviennent de cette région.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    C’est en effet sur un site islamiste du Daghestan qu’a été postée, il y a quelques jours, la vidéo dans laquelle deux jeunes gens revendiquaient les attentats meurtriers de Volgograd en décembre, et proféraient des menaces contre les jeux olympiques.

    Le nom de cette République caucasienne, au bord de la mer caspienne est devenu tristement célèbre l'année dernière après les attentats de Boston, commis par deux frères originaires de Makhatchkala. Depuis plusieurs années, le Daguestan est une République très instable. L'insurrection islamiste originaire de Tchétchénie s'y est installée dans les années 2000.

    Ces derniers jours, alors même que Vladimir Poutine cherchait à rassurer sur la sécurité des Jeux olympiques de Sotchi, plusieurs bombes ont explosé à Makhatchkala.

    Les forces spéciales russes, qui ont placé plusieurs régions du Daghestan sous législation anti-terroriste, affirment avoir tué des membres influents de la rébellion. Mais les méthodes employées par les forces russes, -disparition, représailles sur les familles-, sont dénoncées par certaines ONG comme étant contre productives.

    Cette République de trois millions d'habitants, qui comprend de nombreux groupes ethniques, avec des interprétations divergentes de l’islam, est aussi très pauvre. Une misère qui alimente aussi l'insurrection.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.