GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Avec notre envoyée spéciale, notre correspondant, et nos invités, retour sur le scrutin de dimanche et point sur les premières tendances qui semblent se dessiner.

    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite
    Europe

    La Suisse dit «oui» à la limitation de l'immigration

    media Affiches en faveur du «oui» à la limitation de l'immigration, à Lausanne, le 4 février 2014. REUTERS/Denis Balibouse

    Les Suisses se sont prononcés à 50,3% en faveur d'une limitation de l'immigration, notamment européenne, ce dimanche 9 février lors d'un référendum, selon les résultats officiels. Le référendum, organisé à l'initiative du parti UDC (droite populiste) a obtenu la double majorité requise, soit la majorité des cantons et la majorité des électeurs.

    Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

    La Suisse donne un coup de frein à l’immigration. Consultés par référendum, les citoyens ont accepté une proposition de la droite nationaliste de mettre un terme à la liberté de circulation, et à réintroduire un contingentement de la main-d’œuvre étrangère.

    Le résultat du scrutin a été obtenu à une très faible majorité, marquant ainsi une profonde division du pays entre les tenants du repli sur soi et les partisans de l’ouverture.

    Il ne s’agit toutefois pas d’un vote xénophobe, mais de la manifestation d’un certain malaise face à une arrivée massive des étrangers attirés par l’étonnante prospérité de la Confédération dans une Europe en crise. La Suisse accueille 23,5% d’étrangers, un niveau record qui à force d’accroissement pose des problèmes d’infrastructure et de dumping salarial.

    La cassure est claire entre la Suisse romande francophone qui a rejeté l’initiative et le reste du pays, plus ouvert aux mesures de règlementation de la main-d’œuvre étrangère.

    Le gouvernement, la plupart des formations politiques et les milieux économiques avaient prôné le rejet du projet de l’UDC, le premier parti du pays qui réclamait donc avec succès la mise en place de garde-fous efficaces.

    A (re)lire : Suisse: le patronat contre la limitation de l'immigration


    Des milliers de travailleurs frontaliers français concernés

    Les Suisses demandent la limitation du nombre des travailleurs qui résident en France mais occupent un emploi en Suisse. Les Français représentent la moitié des travailleurs frontaliers en Suisse. Ils sont plus de 130 000 à faire chaque jour le trajet, un déplacement vite rentabilisé grâce à un salaire nettement supérieur de l'autre côté de la frontière.

    Rien qu'à Genève, les Français sont 65 000 et ils occupent un quart des emplois. En dix ans, leur nombre a pratiquement doublé. Il est vrai qu'en Suisse le taux de chômage est de 3,5%. Dans des villes françaises comme Thonon ou Annecy, près de 10% de la population travaille en Suisse, cumulant ainsi salaire élevé et loyer faible.

    L'instauration de contingents de travailleurs frontaliers risque donc d'avoir des effets sur l'économie de ces régions. Mais aussi sur l'emploi des jeunes de moins de 30 ans qui sont nombreux à souhaiter un emploi en Suisse. On estime qu'ils sont 50 000 à occuper un emploi en Suisse alors que la France enregistre un pourcentage élevé de chômage chez les jeunes.
    RFI

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.