GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    Dernières infos
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Chantier de Notre-Dame: «pas de pression» sur le calendrier des travaux (Franck Riester au «Parisien»)
    • Les Gardiens de la révolution préviennent que tout pays qui attaque l'Iran sera «le champ de bataille» (Hossein Salami)
    Europe

    A la Une : La Bosnie-Herzégovine frappée par une vague de révolte sans précédent

    media Une manifestation anti-gouvernementale à Sarajevo, le 10 février 2014. REUTERS/Antonio Bronic

    Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

    Après les manifestations et les affrontements violents de ces derniers jours, l’heure est à la concertation en Bosnie-Herzégovine. Démission des dirigeants en poste, mise en place d’exécutifs provisoires, annulation des privatisations, égalité des salaires. Tant à Sarajevo qu’à Tuzla -et dans toutes les villes de Bosnie-Herzégovine- des assemblées générales élaborent des cahiers de revendications, des programmes de transition. Cet exercice inédit de démocratie directe s’exprime sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook, où circulent ces résolutions. De son côté, le haut représentant international en Bosnie a prévu de renforcer les troupes de l’Eufor, tout en admettant la nécessité de revoir les Accords de Dayton...
    Bosnie-Herzégovine : la révolte du désespoir et le début d’un nouveau « printemps »
    Bosnie-Herzégovine : bras de fer entre le gouvernement et les manifestants
    Bosnie-Herzégovine : les cahiers de doléances et les revendications de Tuzla, Sarajevo et Bihać
    Bosnie-Herzégovine : à Tuzla, les citoyens réinventent la démocratie directe
    Bosnie-Herzégovine : en finir avec les accords de Dayton ?

    Démissionner n’est pas une décision bien difficile à prendre pour un politicien en Bosnie-Herzégovine. Selon la loi, les hommes politiques qui rendent leur tablier continuent en effet de toucher leur salaire durant un an. Depuis le début de la vague de protestation qui touche le pays, une cinquantaine de dirigeants ont démissionné. Ces départs devraient donc coûter environ 750 000 euros aux caisses de l’État.
    Bosnie-Herzégovine : les ministres démissionnaires conservent leur salaire durant un an

    Pas facile de s’unir dans une ville divisée par l’histoire et le nationalisme. À Mostar, depuis une semaine, Croates et Bosniaques se réunissent pourtant ensemble pour manifester contre leurs élites politiques. Mais les autorités ne renoncent pas pour autant aux bonnes vieilles habitudes et agitent l’épouvantail du nationalisme.
    Bosnie : à Mostar, Croates et Bosniaques côte à côte pour manifester

    Alors que la Fédération se dirige à grands pas vers des élections anticipées, en RepublikaSrpska, les autorités persistent à se voiler la face. Pourtant les partis d’opposition réclament de plus en plus fort la tête du gouvernement, tandis que le mécontentement devient palpable parmi la population. Milorad Dodik, le Président de l’entité, s’est rendu le 9 février dernier à Belgrade pour s’entretenir avec le vice-Premier ministre serbe, AleksandarVučić. Révolution en Bosnie : Milorad Dodik et la politique de l’autruche
    Révolte en Bosnie : pourquoi Banja Luka ne bronche pas
    Révolution en Bosnie : Milorad Dodik à Belgrade pour préserver « la stabilité » de la RepublikaSrpska

    Une révolte de la misère et de la faim ? Mais pas du tout ! Ne défilent dans les rues de Sarajevo que « des hooligans, des drogués et des voleurs », tous « pire que les tchétniks » : voici ce qu’expliquent les médias de Bosnie, tous attachés à préserver la classe politique et à garantir le maintien du statu quo. Décryptage d’une insupportable compromission.
    Propagande officielle en Bosnie-Herzégovine : des médias au service de la classe politique

    « La Bosnie-Herzégovine est une usine à fabriquer de la colère. Et quand ça explose, la peur déménage. Elle passe des citoyens ordinaires à ceux qui sont responsables de cette accumulation de colère, c’est-à-dire les élites politiques du pays... » Entretien avec le politologue VedranDžihić.
    Bosnie-Herzégovine : « la peur s’installe chez les coupables »

    Avec l’étrange « transition » qui a affecté l’ancienne Yougoslavie, toutes les valeurs se sont inversées. Les tueurs sont devenus des héros, les voleurs ordinaires des hommes d’affaires, et les enseignants semi-analphabètes ministres de la Culture. Féministe, anti-nationaliste, l’écrivaine croate DubravkaUgrešić fait le point sur ces difficultés toujours également partagées entre tous les pays de la région. Entretien.
    DubravkaUgrešić : « toutes les sociétés post-yougoslaves sont dominées par des voleurs »

    Après la Bosnie-Herzégovine, la contestation sociale s’étend à la Serbie voisine. Les travailleurs de l’entreprise publique Jumko à Vranje, dans le sud-est du pays, n’ont pas été payés depuis sept mois. Mercredi 12 février, ils ont bloqué l’autoroute Belgrade-Skopje, à hauteur du village de Bresnica, provoquant des embouteillages. À Krajlevo, en Serbie centrale, des travailleurs en grève ont bloqué une voie de chemin de fer. Ils n’ont pas été payés depuis mai 2013.
    Serbie : actions de grève à Vranje et à Krajlevo

    Belgrade, futur Dubaï des Balkans ? Transformer la rive droite de la Save en une zone architecturale digne d’une métropole futuriste du golfe Persique, c’est le projet faramineux du gouvernement serbe avec l’aide du magnat Mohammed El-Abbar. Coût du projet : 3 milliards d’euros. À la clé : 200.000 emplois. En pleine campagne électorale, le vice-Premier ministre Vučić pourrait bien avoir une carte à jouer. Oui, mais...
    Serbie : Belgrade on water, mégalomanie en eaux troubles

    Trente-neuf manifestants et 29 policiers ont été blessés au Kosovo, lors de manifestations qui se déroulées vendredi 7 février devant le rectorat de l’Université de Pristina. Face à la fronde des étudiants, le recteur de l’université de Pristina Ibrahim Gashi, accusé d’avoir bâti sa carrière sur des articles publiés dans des revues pseudo-scientifiques, a finalement remis sa démission samedi 8 février.
    Kosovo : foire d’empoigne entre policiers et étudiants de l’Université de Pristina
    Kosovo : le recteur de l’Université de Pristina démissionne, la lutte continue

    Neuf ex-soldats de l’Armée populaire yougoslave (JNA) ont été condamnés mardi 11 février par le tribunal spécial de Belgrade à un total de 106 ans de prison pour le massacre de 120 civils albanais en avril et mai 1999, au cours de l’attaque de quatre villages de la municipalité de Peć/Peja au Kosovo.
    Crimes de guerre au Kosovo : peine maximale pour les Chacals

    La décision avait été prise en décembre dernier par l’OTAN. Samedi 8 février, une nouvelle étape a été franchie au Kosovo. Les 320 soldats français encore présents ont célébré la cérémonie de clôture de leur engagement. Ils quitteront le Kosovo au cours des prochaines semaines.
    Kosovo : dernière patrouille pour les soldats français de la KFOR

    Plus de flexibilité ! Le nouvel impératif des entrepreneurs bulgares a fait bondir les syndicats. Le 30 janvier dernier, le patronat a remis au gouvernement une liste de propositions visant à amender le Code du travail actuel, qualifié de « stalinien », au détriment des droits sociaux en général.
    Bulgarie : le patronat s’attaque aux droits sociaux

    L’Union européenne a annoncé mercredi dernier que certains fonds européens destinés à la Bulgarie avaient été bloqués en raison de problèmes concernant la gestion des appels d’offres.
    Bulgarie : l’UE bloque des fonds européens à destination de Sofia

    Elle était « un météorite tombé en Albanie durant les sinistres années de la dictature communiste ». La chanteuse VaçeZela s’est éteinte en Suisse le 6 février à l’âge de 75 ans. Ses chansons font partie du patrimoine musical albanais et continuent d’inspirer les nouvelles générations de chanteurs.
    Albanie : l’adieu à la reine VaçeZela

    C’est un tueur d’élite, efficace, tranquille et secret. Julian Sinanaj, 31 ans, spécialiste des explosifs, est « tombé » après avoir été dénoncé par son fournisseur d’armes. La police l’a arrêté fin janvier. Il a reconnu avoir commis 27 meurtres en Albanie, en Italie et en Grèce.
    Albanie : arrestation d’un tueur à gages international

    Comment sont perçus les pays des Balkans en Europe de l’Ouest ? Comment les jeunes États issus de la décomposition de la Yougoslavie s’inventent-ils des mythes nationaux susceptibles de consolider leurs identités ? Rencontre avec l’anthropologue slovène BožidarJezernik, interviewé par le journal Buka.
    Débat : sans des Balkans « sauvages », pas d’Occident « civilisé »

    En entrant dans l’Union européenne, la Croatie aurait-elle renié les valeurs indépendantistes qu’elle a défendues durant les années 1990 ? En d’autres termes, comment se fait-il que le droit à l’indépendance, que Zagreb mettait en avant durant les guerres yougoslaves, soit aujourd’hui refusé aux Catalans ? Le point de vue très polémique du journaliste MarinkoČulić.
    Zagreb dans l’UE : « nous assistons à la fin honteuse de l’indépendantisme croate »

    C’est l’île la plus éloignée de la côte croate et de tout l’archipel de Cres-Lošinj. Mais Unije se tient aussi à distance des circuits du tourisme de masse qui ravagent l’Adriatique. Mieux : elle cultive sa différence grâce à l’engagement d’agriculteurs soucieux de préserver la richesse multiséculaire de leur terre.
    Tourisme en Croatie : Unije, perle de l’Adriatique

    La pression ne retombe pas autour des rares médias encore libres en Macédoine. C’est au tour du magazine Fokus, dont l’avenir était déjà incertain depuis le décès de son fondateur Nikola Mladenov dans un accident de la route fort suspect, d’en subir les conséquences. Le tort du journal ? Avoir révélé une sombre affaire impliquant le tout puissant chef des services secrets et son douteux business en République tchèque...
    Macédoine : le gouvernement s’acharne contre les médias indépendants

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.