GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/France: Fekir, Lacazette et Cabaye forfaits, Gameiro, Dembélé et Kondogbia appelés (FFF)
    Europe

    Ukraine: des députés agressent le patron de la télévision publique

    media Oleg Tyagnibok, le leader du parti nationaliste Svoboda, le 9 février dernier à Kiev. REUTERS/Gleb Garanich

    Des députés ukrainiens du parti nationaliste Svoboda ont brutalisé le directeur de la télévision publique pour le contraindre à la démission, ce mardi. Les images de cette agression ont provoqué une forte émotion et la condamnation unanime de la classe politique ukrainienne.

    Les télévisions russes passent en boucle la vidéo où l’on voit les trois députés de Svoboda dans le cabinet d’Alexandre Panteleïmonov. Le ton monte rapidement et le responsable de la télévision nationale est brutalement obligé de signer une lettre de démission. Les auteurs de l’agression s’en sont excusés lors d’une conférence de presse, en expliquant avoir agi « sous le coup de l’émotion » contre celui qu’ils jugeaient responsable de mensonges de la télévision publique pendant la révolution de Maïdan.

    Malgré les excuses, leur comportement a été vivement dénoncé par les journalistes et par tous les leaders politiques, y compris de leur propre parti. Le parquet a ouvert une enquête préliminaire. L’opinion publique demande clairement la démission des trois députés. Toutefois, l’occasion était trop belle pour les médias russes d’accuser de nouveau leur parti Svoboda d’employer de « méthodes fascistes ». Et ils ne s’en privent pas. En réalité, bien que nationaliste, Svoboda a mis beaucoup d’eau dans son vin et joue à présent bien le jeu démocratique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.