GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A La Haye, les dirigeants occidentaux réaffirment leur soutien à Kiev

    media Le président américain Barack Obama lors de la conférence de presse de clôture du sommet sur la sécurité nucléaire. La Haye, le 25 mars 2014. REUTERS/Toussaint Kluiters/United Photos

    Le sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye s'est achevé ce mardi 25 mars. Un sommet dominé de bout en bout par la crise ukrainienne. La Russie est restée insensible à la menace de nouvelles sanctions brandie par les Occidentaux qui ont confirmé hier l'annulation du sommet du G8 prévu en juin à Sotchi. Aujourd’hui, Américains et Européens ont réaffirmé leur soutien au gouvernement de Kiev.

    Avec notre envoyé spécial à La Haye, Achim Lippold

    Punir un peu la Russie et rassurer beaucoup l’Ukraine, voilà en résumé le message que l’Union européenne et les Etats-Unis ont envoyé au cours de ce sommet. Les intenses discussions en coulisses et une rencontre surprise entre les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien n’ont pas permis d’apaiser les tensions entre Moscou et les capitales occidentales.

    Lors d’une conférence de presse en clôture du sommet, le président Barack Obama a une nouvelle fois condamné le rattachement de la Crimée à la Russie. Cette annexion, a-t-il dit, ne peut pas être tenue pour acquise parce que la communauté internationale ne la reconnaît pas.

    Selon le chef de la Maison Blanche, de nouvelles sanctions - cette fois économique et non ciblées sur des individus - sont en préparation. Barack Obama a reconnu que leur application aurait un coût pour les entreprises occidentales. Mais il s’agirait de défendre des valeurs qui ont fait, entre autres, la réussite de l’Union européenne, a affirmé le président américain. Une remarque qui n’est pas anodine à la veille de sa visite à Bruxelles, siège de la plupart des institutions européennes.

    Si la Russie devait aller plus loin, des sanctions touchant des secteurs économiques seront prises. Et cela concernerait des secteurs comme l’énergie, la finance, les ventes d’armes ou les échanges commerciaux entre l’Europe, les Etats-Unis et la Russie.

    Barack Obama

    Président des Etats-Unis

    25/03/2014 - par Achim Lippold Écouter

    « La Russie ne fait pas preuve de force, mais de faiblesse »

    Barack Obama

    Président des Etats-Unis

    25/03/2014 - par Achim Lippold Écouter

    Barack Obama a également déclaré lors de la conférence de presse que le comportement de la Russie à l’égard de ses voisins constitue un signe de faiblesse plutôt que de force : « La Russie est une puissance régionale qui menace quelques-uns de ses voisins immédiats. Elle ne fait pas preuve de force, mais de faiblesse. Depuis des décennies, depuis la fin de l’Union soviétique, la Russie a une influence considérable sur l’Ukraine. Nous avons nous aussi une certaine influence sur nos voisins mais nous ne les envahissons pas avec l’objectif d'avoir une influence plus grande encore. »

    « Le comportement de la Russie constitue un problème, a ajouté Barack Obama.Mais ce n’est pas la menace la plus importante qui pèse sur les Etats-Unis. Je m’inquiète plus pour notre sécurité en pensant qu’une bombe atomique pourrait exploser à Manhattan. Et c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle les Etats-Unis sont à l'avant-garde d’un mouvement international qui a contribué à réduire cette menace nucléaire d’une manière constante. »

    → A (RE) LIRE : La Haye: le retour de Barack Obama en Europe

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.