GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: 20000 migrants sauvés avec l’opération «Mare Nostrum»

    media Des migrants secourus par le bateau italien San Marco dans le sud de la Sicile, le 5 février 2014. REUTERS/Marina Militare/Handout via Reuters

    Près de 20 000 vies sauvées et des dizaines de passeurs arrêtés : c’est le bilan annoncé par la Marine militaire italienne de l’opération « Mare Nostrum ». Pourtant, des voix s’élèvent en Italie pour dénoncer cette opération, qui encouragerait l’immigration clandestine. Une idée que réfutent les autorités militaires.

    L’opération « Mare Nostrum » a été lancée en octobre dernier après la mort de 400 personnes dans deux naufrages au large de l’île sicilienne de Lampedusa et de Malte. Et pour les responsables militaires italiens, elle n’a pas eu d’incidence sur le flux des migrants.

    « Il n’y a pas davantage d’immigrés, il y a simplement moins de morts ». Le chef de la Marine militaire italienne, l’amiral Giuseppe De Giorgi est formel : le nombre d’immigrés arrivant en Italie augmente effectivement, mais depuis mai 2013, bien avant que soit lancée l’opération « Mare Nostrum ».

     → A (RE)LIRE : Rome lance l’opération «Mare Nostrum» pour mieux contrôler l’immigration clandestine

    La plupart des migrants arrivent d’Afrique de l’Est, surtout de la Somalie et de l’Erythrée. Mercredi 9 avril, le gouvernement italien a annoncé avoir secouru un nombre record de 4 000 migrants en l’espace de 48 heures.

    Pour Jean-Léonard Touadi, député du Parti démocrate en Italie, l’opération «Mare Nostrum» fait un travail remarquable : « Quand on sauve des vies humaines, c’est toujours positif. Nous devons nous rendre compte que le décompte des victimes de la traversée de la Méditerranée nous parle de dizaines et de dizaines de milliers de victimes dont les corps gisent au fond de la mer. Quand on fait la critique du sauvetage, il faut se rendre compte du drame que la Méditerranée est en train de connaître, c’est-à-dire celui de devenir un cimetière à ciel ouvert ».

    En moyenne, cinq navires militaires avec leurs hélicoptères participent quotidiennement à l’opération « Mare Nostrum » qui, en plus des missions de sauvetage, recherche aussi des passeurs présumés. La marine militaire italienne annonce avoir arrêté 66 trafiquants en six mois.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.