GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Escalade en #Ukraine, inquiétude sur les réseaux sociaux

    media La mode du «selfie» est arrivée jusqu'à Louhansk où un milicien pro-russe se prend en photo, le 10 avril 2014, sur les barricades des bâtiments officiels occupés. REUTERS/Shamil Zhumatov

    L'Ukraine fait la Une. Et les réseaux sociaux sont, plus que jamais, mis à contribution pour informer sur l’évolution de la crise qui secoue le pays. Simple d'utilisation, capable de toucher instantanément le plus grand nombre, Twitter est devenu très populaire en Ukraine. Les autorités s'en sont également emparé pour délivrer des messages diplomatiques. Des vidéos, des photos sont également partagés. Et l'inquiétude grandit sur les réseaux sociaux.

    La crise ukrainienne angoisse fortement les internautes sur les réseaux sociaux. « Escalade en #Ukraine, où va-t-on ? », résume la plupart des commentaires. Aux témoignages directs sur le terrain, s’ajoutent les messages du pouvoir central de Kiev et les réactions des pays européens. Ioulia Timochenko, ex-Premier ministre ukrainienne et candidate à la présidentielle, appelle sur son site à « la résistance contre l'agresseur russe par tous les moyens disponibles». Yuriy Sergeyev, l’ambassadeur d'Ukraine à l'ONU, déclare au Conseil de sécurité en français, et poste sur son compte, « Je lance un dernier cri d'alarme ». 

    Diplomatie Twitter

    Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès de l'ONU, tweete « l'accumulation de troupes russes à la frontière projette une ombre inquiétante sur l’Europe ». Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe sur le compte de son ministère, répond « il n'y a pas d'opérations russes en Ukraine » et considère que « l’hypocrisie de la réaction des Occidentaux dépasse les bornes » Le premier ministre canadien Stephen Harper persiste et tweet en qualifiant les interventions de la Russie en Ukraine d’« agressives, militaristes et impérialistes » en soutenant qu’elles posaient une sérieuse menace à la paix mondiale. La guerre des médias sur le web entre pro-Russes et pro-Ukrainiens fait rage.

    Une crise couverte sur Twitter

    Une situation de crise que de nombreux journalistes présents sur place couvrent en permanence en utilisant Twitter. La plupart sont anglophones, ils utilisent les réseaux afin de raconter et de documenter leurs reportages. Ils publient de courts messages, des vidéos ou des liens. Leurs informations sont parfois incomplètes, ou imprécises, les internautes doivent alors démultiplier leurs sources sur le web afin de vérifier l’info. Cette crise a posé également un dilemme à Google, ses services de cartographie par satellite ne savaient plus très bien où placer la Crimée sans risquer de froisser les susceptibilités. La Crimée fait désormais partie du territoire russe, selon la firme américaine, mais uniquement dans les pages de Google Maps Russie.

    Surfer sur la peur

    Certains internautes surfent aussi sur la peur que suscitent les derniers évènements en Ukraine en prophétisant qu’un éventuel conflit armé dans le pays pourrait s’étendre à toute l’Europe. Le site www.nuclearsecrecy.com vous propose sur une carte interactive d’ordonner une frappe nucléaire sur la ville de votre choix et d’en constater les effets dévastateurs. Certains esprits chagrins jouent vraiment à nous faire peur via les réseaux sociaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.