GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Est ukrainien: les similarités avec l'expérience de Crimée

    media Des pro-russes regardent l'intervention de Vladimir Poutine à la télévision. REUTERS/Vasily Fedosenko

    Pour la première fois, la Russie a accepté de participer à un entretien direct avec un représentant de haut rang du nouveau gouvernement ukrainien, que le Kremlin qualifie par ailleurs d’« illégitime ». L’entretien a eu lieu à Genève et a abouti à une déclaration commune des chefs des diplomaties américaine, européenne, russe et ukrainienne, appelant au désarmement des groupes armés illégaux.

    Manifestement, Vladimir Poutine souhaite voir se reproduire le scénario de la Crimée. Le déroulement des événements ressemble beaucoup à ce qui s’est passé au début de l’intervention russe en Crimée.

    Vladimir Poutine a reconnu ce jeudi que dès le début de cette intervention, les militaires russes étaient bien là. On se souvient parfaitement de mystérieux personnages vêtus d’uniformes sans le moindre signe d’appartenance nationale, mais équipés d’armes et de véhicules militaires que les spécialistes reconnaissaient facilement comme appartenant à l’armée russe.

    On voit aujourd’hui exactement les mêmes éléments, que les Ukrainiens appellent ironiquement « les petits hommes verts », déambuler de plus en plus nombreux dans la partie orientale de l’Ukraine. Et, comme lors de l’opération criméenne, Vladimir Poutine jure qu’aucun militaire russe n’intervient sur le sol ukrainien. Il le reconnaîtra certainement, comme pour la Crimée, dans un mois ou deux.

    Leçons de Crimée

    Les autorités ukrainiennes se trouvent dans un piège. Il n’y a, pour elles, aucune bonne solution. Si elles entreprennent une vraie opération militaire contre les assaillants pro-russes, Poutine risque de sortir son argument – cynique, voire carrément ridicule, mais répété très sérieusement par la propagande russe – de menaces qui pèseraient sur la minorité russe. Sous ce prétexte, il pourrait envoyer l’armée russe sur le territoire ukrainien, officiellement pour « défendre » la dite minorité.

    → A (RE)LIRE : L'armée ukrainienne se positionne à Kramatorsk

    Maintenant, si les autorités ukrainiennes ne font rien, elles vont être accusées par leur propre population de défaitisme et d’incapacité de défendre le pays. Ces accusations fusent d’ailleurs déjà. Pour l’instant, l’équipe au pouvoir fait ce qu’elle peut. Par exemple, elle sanctionne les militaires qui ont rendu leurs armes aux pro-russes. Mais en général, n’étant même pas sûre de la loyauté de la police et de l’armée dans la partie orientale du pays, elle ne peut pas faire grand-chose.

    Le « dialogue » de Poutine

    Vladimir Poutine a déclaré : « J'espère que je ne serai pas obligé » de recourir au droit d’utiliser les forces armées russes en Ukraine. Un droit voté par le parlement russe. Le maître du Kremlin a commencé son intervention en appelant au « dialogue », en faisant référence aux pourparlers quadripartites de Genève.

    Vladimir Poutine a également exigé des autorités de Kiev des « garanties » concernant les droits des minorités russophones de l'est de l'Ukraine. Il a notamment accusé les dirigeants ukrainiens de commettre un « crime grave » en déployant l'armée pour réprimer les troubles. Il a aussi critiqué le déroulement de la campagne électorale pour l'élection présidentielle prévue en Ukraine le 25 mai en avertissant que, dans ces conditions, il ne reconnaitrait pas la légitimité de cette élection, et donc du nouveau président ukrainien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.