GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: 13 observateurs de l'OSCE retenus à Slaviansk

    media Barricade près de l'immeuble des services de sécurité de l'Etat à Slaviansk, le 25 avril 2014. REUTERS/Gleb Garanich

    Face à la dégradation de la situation en Ukraine, les Occidentaux accentuent la pression sur la Russie, alors que Kiev accuse Moscou de vouloir lancer « une troisième guerre mondiale » en soutenant les séparatistes. Les forces spéciales ukrainiennes ont engagé la seconde phase de leur opération dans l'Est, avec le blocus complet de Slaviansk, bastion des séparatistes pro-Russes. Et à Slaviansk, les séparatistes ont capturé 13 observateurs de l’OSCE.

    13 observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) , dont quatre Allemands ont été capturés et sont retenus par les séparatistes à Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Il s'agit de treize observateurs de l'OSCE, a précisé vendredi soir la ministre allemand de la Défense Ursula von der Leyen. 

    L'information avait été annoncée vendredi après-midi par le ministère ukrainien de l'Intérieur qui indiquait alors que le groupe des personnes capturées et retenues était composé de sept représentants de l'OSCE, cinq membres des forces armées ukrainiennes ainsi que le chauffeur et qu'ils auraient été conduits dans un bâtiment de la SBU, la Sécurité d'Etat. 

    Le leader séparatiste de Slaviansk, Viatcheslav Ponomarev, affirme de son côté que dans le groupe il y a un « espion » du gouvernement de Kiev.

    Les pro-Russes semblent plus que jamais déterminés. Au cours d'une conférence de presse à la mairie, Viatcheslav Ponomarev a déclaré ce vendredi que les rebelles de Slaviansk ne rendront pas la ville alors que Slaviansk est assiégée par l'armée ukrainienne. Les forces ukrainiennes ont érigé une série de barrages, avec blindés, hélicoptères et hommes bien équipés, notamment au nord-ouest et au sud-est de cette ville de 110 000 habitants.

    Le récit des derniers évènements à Slaviansk par Johan Bodin 25/04/2014 - par RFI Écouter

    Le Premier ministre ukrainien a accusé ce vendredi la Russie de vouloir lancer une « troisième guerre mondiale » en soutenant l'insurrection séparatiste dans l'est du pays.

    La violence sous toutes ses formes doit cesser en Ukraine, « à commencer par le recours à l'armée et aux nationalistes radicaux dans le Sud-Est », a déclaré pour sa part ce vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lors d'un entretien téléphonique avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.

    Les Occidentaux multiplient les avertissements

    Le président américain Barack Obama s’est entretenu ce vendredi au téléphone avec son homologue français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique David Cameron et le président du Conseil européen Matteo Renzi sur la situation en Ukraine. Ensemble, ils « ont décidé de coopérer étroitement, à travers le G7 et l’Union européenne, pour coordonner des mesures supplémentaires afin d’imposer des coûts à payer à la Russie », tout en soulignant que Moscou « pouvait encore faire le choix d’un règlement pacifique de la crise, notamment en appliquant l’accord de Genève ».

    Les Etats-Unis coopèrent avec leurs alliés pour faire en sorte que les prochaines sanctions contre la Russie pèsent plus lourdement sur son économie, a pour sa part annoncé le secrétaire américain au Trésor Jack Lew. 

    Angela Merkel s'est pour sa part entretenue par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine pour lui demander de faire respecter l'accord signé la semaine dernière à Genève. Celui-ci prévoit notamment le désarmement des groupes illégaux et l'évacuation des bâtiments occupés dans l'est de l'Ukraine.

    Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne vont se réunir le plus rapidement possible pour réfléchir à de nouvelles sanctions contre la Russie annonce de la chancelière allemande.   

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.