GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: les prisonniers de Slaviansk monnaie d'échange

    media Le maire autoproclamé de Slaviansk, Viatcheslav Ponomarev, lors de la conférence de presse à Slaviansk le 26 avril 2014. REUTERS/Gleb Garanich

    Tous les regards étaient tournés ce samedi vers Slaviansk, où les pro-Russes détiennent depuis hier une équipe d’observateurs militaires internationaux qu’ils accusent d’être en réalité des espions de l'Otan. C'est ce qu'a confirmé ce samedi après-midi Viatcheslav Ponomarev, le maire autoproclamé de Slaviansk.

    Avec nos envoyés spéciaux à Slaviansk, Anastasia Becchio et Bertrand Haeckler

    Le maire autoproclamé de Slaviansk ne démord pas : les membres de la mission de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) sont « des espions ». « Bien sûr que ce sont nos prisonniers, ce sont des officiers des pays de l’Otan et de militaires ukrainiens qui, de surcroît ne portaient pas l’uniforme. Ils avaient avec eux des cartes de nos barrages routiers et c’est pour ça qu’ils ont été arrêtés », a expliqué Viatcheslav Ponomarev devant plusieurs dizaines de journalistes du monde entier réunis dans la salle du conseil municipal de Slaviansk, où deux hommes en treillis, armés de fusils automatiques montaient la garde.

    Souriant, blaguant même avec les journalistes, le leader des insurgés pro-russes de la ville assure que les membres de la mission de l’OSCE sont bien traités, l’un d’eux souffrirait de diabète.

    Impossible toutefois d’en savoir plus sur leur lieu de détention. Enfin, Viatcheslav Ponomarev laisse entendre que ces prisonniers de choix pourraient constituer une monnaie d’échange, tout en soulignant qu’il avait beaucoup d’autres otages. Combien ? Il ne le dira pas. Tout au plus finit-il par lâcher que, pour la seule journée d’hier, ses hommes ont arrêté quarante personnes, avant de compléter dans un large sourire dévoilant des dents en or : « Ne vous inquiétez pas, on en a suffisamment ! ».

    Conférence de presse du maire autoproclamé de Slaviansk 26/04/2014 - par Bertrand Haeckler Écouter

                          -----------------------------------------------------------------------------------

    Washington se dit inquiet des mouvements de troupes russes

    Les Occidentaux accusent Moscou de fomenter les troubles en Ukraine et d’avoir massé quelque 40 000 hommes à la frontière occidentale du pays. Jugeant que Moscou a « continué à exacerber les tensions avec un discours toujours plus préoccupant et des manœuvres militaires menaçantes », les sept pays industrialisés (G7) ont décidé d'étendre les sanctions contre la Russie. Les sanctions américaines pourraient intervenir dès lundi.

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dit samedi son inquiétude concernant les mouvements de troupes russes « provocateurs » à la frontière ukrainienne, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov samedi matin, indique dans un communiqué le département d'Etat.

    John Kerry a également demandé le « soutien sans conditions » de la Russie aux
    efforts de l'OSCE et du gouvernement ukrainien pour libérer les 13 observateurs
    de l'organisation « qui sont retenus en otage par des séparatistes pro-russes à
    Slaviansk
     ».

    Pour sa part, lors de cet entretien, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné « la nécessité de prendre des mesures urgentes pour une désescalade de la situation en Ukraine, avant tout arrêter les opérations militaires contre les protestataires et mettre un terme aux actions agressives des ultranationalistes de Pravy Sektor (Secteur Droit) », a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué.

    Le gouvernement allemand a également appelé samedi les responsables ukrainiens et russes à tout faire pour la libération des observateurs. Quatre des personnes retenues sont des Allemands, a précisé le ministère allemand de la Défense.

    Arseni Iatseniouk, le Premier ministre ukrainien, a décidé d’écourter sa visite à Rome. Il assure par ailleurs que l'espace aérien ukrainien a été violé à sept reprises la nuit dernière par l'aviation russe : objectif selon lui, pousser Kiev à déclencher une guerre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.