GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: pour le 1er mai, les pro-Russes manifestent leur nostalgie

    media Dans le défilé du 1er mai à Donetsk. REUTERS/Marko Djurica

    Le Fonds monétaire international vient de concéder un prêt de 17 milliards de dollars à Kiev. Une action aussi urgente que nécessaire pour le FMI, alors que les autorités ukrainiennes restent incapables de contenir la vague d’insurrection dans l’est du territoire. Une douzaine de villes sont passées récemment sous le contrôle d’éléments armés pro-russes. C’est le cas à Donetsk où plusieurs manifestations sont organisées ce jeudi 1er mai.

    Avec notre envoyé spécial à Donetsk,  Daniel Vallot

    Les défilés du 1er mai ont été fortement marqués par le contexte de tensions qui règne actuellement dans la région. Des manifestations qui rassemblent essentiellement des militants pro-russes, favorables, sinon au rattachement à la Russie, en tout cas à une plus grande indépendance du Donbass à l’égard de Kiev.

    Les militants sont bien souvent des nostalgiques de l’époque où l’Ukraine faisait partie de l’Union soviétique :

    « A l’époque soviétique, le 1er mai, tout le monde se rassemblait, se rappelle un ancien mineur du Donbass sur la place Lénine à Donetsk. C’était vraiment la fête des travailleurs. Mais avec l’indépendance de l’Ukraine il y a 23 ans, le 1er mai est devenu comme des funérailles. L’indépendance c’était pour qui ? Pour nous ou pour les oligarques qui sont maintenant au pouvoir ? Vous comprenez, ce que nous leur disons à Kiev, ils n’en ont rien à faire. Alors si ça continue comme ça, il vaut mieux que notre région soit indépendante. Et nous allons décider de notre sort nous-mêmes ».

     → A (RE)LIRE : «La Russie n'a pas forcément intérêt à envahir l'est de l'Ukraine»

    Voilà donc les pro-Russes qui veulent faire de ce 1er mai une journée de mobilisation et de ralliement à leur cause. Le principal cortège s’est réuni devant la tombe du Soldat inconnu et devait passer par la place Lénine avant de rallier le siège de l’administration régionale, toujours occupé par les militants pro-russes.

    Le point d’orgue de cette journée aura donc lieu devant cette statue emblématique du mouvement pro-russe avec une revendication majeure : la tenue du référendum d’autodétermination que ces militants veulent organiser le 11 mai prochain. Quant aux partisans du maintien au sein de l’Ukraine, impossible de les croiser aujourd’hui à Donetsk. Leurs manifestations ont été interdites par crainte de débordements et de violences.

    Le plan d'aide de 17 milliards de dollars sur deux ans du FMI en faveur de l'Ukraine

    Au bord de la banqueroute, l'Ukraine a urgemment besoin d'un soutien financier. Le FMI a donc décidé de lui apporter une aide de 17 milliards de dollars, à condition cependant que l'est du pays ne fasse pas sécession. Une première tranche d'aide de 3,2 milliards de dollars va immédiatement être débloquée. De quoi l'aider à régler ses factures de gaz. Moscou lui réclame une ardoise de plus de 11 milliards de dollars d'arriérés au titre des réductions consenties ces dernières années, tandis que la société russe Gazprom exige le réglement de ses dernières livraisons d'un montant de 2,2 milliards de dollars.

    Toutefois l'institution conditionne le déblocage des autres tranches d'aide à la mise en place d'un programme d'économie drastique, car le FMI pointe de fortes incertitudes économiques liées à la crise politique que traverse le pays. Ce n'est pas gagné car selon les prévisions du FMI, l'économie du pays devraient se contracter de 5% cette année. Malgré tout, Kiev fait preuve de bonne volonté, puisqu'elle a décidé de diminuer les subventions énergétiques, une mesure que réclame depuis longtemps l'institution.

    Fortement appuyée par les Occidentaux, l'aide du FMI doit ouvrir la voie à d'autres soutiens comme ceux de l'Union européenne et de la Banque mondiale. Au total, l'Ukraine pourrait bénéficier d'un plan d'aide de 27 milliards de dollars.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.