GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Nouveau coup de force des pro-russes dans l’est de l’Ukraine

    media Des militants pro-russes gardant l'entrée du du siège du parquet régional de Donetsk, le 1er mai 2014. REUTERS/Marko Djurica

    A l’issue des défilés du 1er mai, plusieurs centaines de militants se sont emparés, ce jeudi 1er mai, du siège du parquet régional de Donetsk. Plusieurs policiers ont été blessés dans les affrontements. Les miliciens et les militants qui se sont emparés du bâtiment, se disent déterminés à l’occuper jusqu’à la proclamation de la République indépendante qu’ils appellent de leurs vœux.

    Avec notre envoyé spécial à Donetsk, Daniel Vallot

    A l’entée du bâtiment, le sol est encore jonché de morceaux de verre, et des pavés qui ont été lancés sur les policiers anti-émeutes dans les couloirs. C’est un va-et vient incessant de miliciens en treillis militaires et de civils venus apporter leur aide.

    « Ce bâtiment nous allons le garder nuit et jour ! Et déjà nous avons des consignes pour le ravitaillement. Tout sera organisé ici exactement comme au siège de l’administration régionale. »

    Aux étages, certains miliciens pro-russes fracassent les portes des bureaux, et retournent les étagères à la recherche d’armes, qu’ils ne trouveront pas. D'autres préfèrent penser à l’avenir. « Ce bâtiment, disent-ils, ce sera le siège de notre parquet à nous, un parquet indépendant des autorités ukrainiennes. Nous allons avoir notre propre République. Nous allons avoir besoin d’une police bien à nous, une police qui nous servira nous, et non plus les putschistes de Kiev ! »

    A l’extérieur, le drapeau russe a été accroché aux côtés de celui de la République du Donbass. Une camionnette diffuse des chants de l’armée rouge. Les militants pro-russes, massés à l’extérieur s’attardent sur les lieux de ce qu’ils considèrent comme une victoire de plus, contre les autorités de Kiev.

    Des militants pro-russes brûlent le drapeau ukrainien devant le siège du parquet de Donetsk, le 1er mai 2014. REUTERS/Marko Djurica

    _______________________________________________________________

    Avec notre correspondante à Moscou, Véronika Dorman

    Défilé du 1er mai patriotique à Moscou malgré la crise ukrainienne

    Environ 100 000 personnes ont défilé jeudi sur la place Rouge pour la fête du Travail à Moscou, renouant avec une tradition datant de l'Union soviétique en pleine vague de patriotisme en Russie exacerbée par la crise ukrainienne.

    Environ 100.000 personnes ont défilé jeudi 1er mai sur la place Rouge pour la fête du Travail à Moscou, en Russie. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Ce défilé des syndicats, sur la place Rouge le jour de la fête des travailleurs, pour la première fois depuis la chute de l’URSS, n’est pas anodin. C’est le couronnement d’une politique active de réhabilitation des symboles soviétiques, dont beaucoup sont nostalgiques aujourd’hui en Russie. Mais c’est surtout l’occasion de mettre en scène un soutien populaire sans failles pour le pouvoir, alors que le pays connait des difficultés à l’intérieur comme à l’extérieur. Le message est simple, comme le clamaient les pancartes brandies par les manifestants : « Je suis fier de mon pays », « Poutine a raison ».

    Alors que la Russie s’isole sur la scène internationale, et que son économie est en récession, la cote de popularité de Vladimir Poutine n’a cessé d’augmenter, pour battre tous les records. Plus de 80 % des Russes le soutiennent lui et son action en Ukraine. Le rattachement de la Crimée a d’ailleurs été l’un des thèmes dominants de ce défilé du 1er mai, et des discours qui l’ont accompagné.

    Depuis le début de la crise ukrainienne, le Kremlin ne lésine pas sur les moyens pour entretenir et exalter le sentiment patriotique des Russes. Il se trouve que dans la conscience populaire, la grandeur nationale appartient au passé soviétique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.