GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A Sloviansk, la population soutient toujours les insurgés

    media Des civils ukrainiens s'adressent à des éléments de l'armée régulière, dans les faubourgs de Slaviansk, le 2 mai 2014. REUTERS/Baz Ratner

    En Ukraine, l’assaut donné vendredi matin par l’armée ukrainienne sur la ville de Sloviansk a fait des victimes dans les deux camps. Deux soldats ukrainiens ont perdu la vie, ainsi qu’un nombre indéterminé de miliciens et plusieurs civils selon les insurgés pro-russes.

    Des insurgés qui ont été contraints d’abandonner plusieurs points de contrôle aux abords de la ville, mais qui ont tenu leurs positions dans certains faubourgs.

    Avec nos envoyés spéciaux à Slaviansk, Bertrand Haeckler et Daniel Vallot

    Ils sont quelques dizaines de miliciens à tenir cette position, située sur l’un des ponts menant au centre de Sloviansk. Quelques heures seulement se sont écoulées depuis l’assaut donné sur la ville par l’armée ukrainienne et, déjà, les miliciens renforcent leurs barricades avec l’aide des habitants du faubourg venus prêter main-forte aux insurgés. « Je soutiens les insurgés, bien entendu », explique Tamara, une jeune mère. « Si je n’avais pas ma famille, je serais avec eux, sur les barricades. Je n’ai pas peur pour moi, j’ai peur pour mes enfants. J’ai peur aussi pour mon pays, le Donbass. »

    « Le pouvoir de Kiev n’a rien compris »

    Aux alentours de la barricade dans ce faubourg de Sloviansk contrôlé par les pro-Russes, tout le monde, insurgés et habitants, s’attend à un nouvel assaut de l’armée ukrainienne. « Bien sûr qu’ils vont continuer, ils ne vont pas s’arrêter là », soutient Nikolaï, 72 ans. « Le pouvoir de Kiev n’a rien compris, il devrait négocier et il nous envoie l’armée. Les barricades, moi ça ne me dérange pas. Ils ne font rien de mal, alors à quoi ça rime d’envoyer des soldats contre des gens pacifiques ? » Pour les habitants de Sloviansk, l’offensive menée par l’armée ukrainienne est vouée à l’échec. La preuve, disent-ils, c’est qu’ils ont abattu deux de leurs hélicoptères, et qu’ils n’ont toujours pas réussi à s’approcher du centre-ville.

     → À (RE)LIRE : Vaste offensive de l'armée ukrainienne à Sloviansk

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.