GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Banni, le leader des Tatars de Crimée veut revenir sur le territoire

    media Moustafa Djemilev, à la frontière de la Crimée, le 3 mai 2014, devant une foule de Tatars de Crimée venue l'accueillir à côté de la ville d'Armyansk. REUTERS/Stringer

    Depuis l’annexion de la Crimée, la Russie s’efforce de présenter la situation dans la péninsule comme stable et pacifiée. Pourtant, les Tatars de Crimée - 12% de la population -, n’acceptent pas cette solution. Leur leader, Moustafa Djemilev, s'est récemment vu interdire le territoire de Crimée pour une durée de cinq ans.

    Les Tatars de Crimée laissent éclater leur mécontentement vis-à-vis de l'unification dès qu’une occasion se présente. Les Tatars sont ainsi venus en force ce samedi 3 mai 2014, à la ligne de démarcation entre la Crimée et l’Ukraine, pour accueillir leur leader historique, Moustafa Djemilev, interdit d’entrée en Crimée depuis la mi-avril.

    Cette interdiction, d'une durée de cinq ans, a été signifiée à Moustafa Djemilev sur un simple bout de papier, ne ressemblant en rien à une décision valable légalement. Il ne la reconnaît donc pas. A la ligne de démarcation, il a eu droit à un comité d’accueil impressionnant. « Deux cordons de militaires, des véhicules de transport de troupes, des snipers disposés tout autour, témoigne-t-il. Tout ça parce qu’il s’est avéré qu’environ 2 000 Tatars de Crimée sont venus m’accueillir. »

    Une dizaine d’années dans les camps soviétiques

    Moustafa Djemilev jouit d’un énorme prestige parmi les Tatars de Crimée et il est ouvertement contre l’annexion de la péninsule par la Russie. Les autorités russes préfèrent le tenir éloigné de la communauté tatare en Crimée. Mais ce n’est pas quelqu’un qui se laisse facilement décourager. Il a passé une dizaine d’années dans les camps soviétiques. Il semble décidé à utiliser tous ses soutiens pour revenir parmi les siens. « Par l’intermédiaire de l’ambassade de Turquie, le président turc et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan m’ont fait savoir qu’ils allaient contacter Poutine dans les prochains jours afin de trouver une solution pacifique à ce problème. » 

    → Á (RÉ)ECOUTER : Accents d'Europe : La Turquie, protectrice des Tatars

    La Turquie s’intéresse en effet beaucoup au sort des Tatars de Crimée pour des raisons historiques. Or, la tentative de déportation individuelle de Djemilev leur rappelle de très mauvais souvenirs, ceux de déportations de masse sous Staline.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.