GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A peine libérée, la mairie de Marioupol reprise par les pro-russes

    media Des miliciens pro-Russes armés devant la mairie de Marioupol le 4 mai 2014. REUTERS/Marko Djurica

    A Marioupol, ville occupée par des rebelles pro-Russes, le drapeau de la République du Donbass flotte sur le toit de la mairie. L'armée ukrainienne a pourtant réussi à reprendre la ville ce mercredi, en début de journée, avant d'en perdre de nouveau le contrôle.

    Avec nos envoyés spéciaux à Marioupol, Bertrand Haeckler et Daniel Vallot

    La mairie de Marioupol a changé de drapeau à deux reprises en quelques heures seulement. Les forces ukrainiennes sont intervenues au petit matin et, selon les témoignages sur place, elles ont réussi à déloger dans un premier temps les miliciens pro-russes.

    Quelques heures plus tard, une foule de plusieurs centaines de personnes s'est rassemblée devant le bâtiment. Elle a réussi à obtenir le départ des soldats de la Garde nationale qui s'y trouvaient. Il n'y aurait pas eu d'affrontements, mais de simples pourparlers. Le drapeau russe et celui de la République du Donbass, a été hissé aussitôt sur la mairie de Marioupol. Les miliciens pro-russes restent pour l'instant à l'extérieur du bâtiment. Les effets des gaz lacrymogènes utilisés par l'armée ukrainienne, particulièrement puissants, les en empêchent. Des militants blessés aux yeux par ces gaz ont du être évacués par des ambulances.

    → A (RE)LIRE : L'armée ukrainienne à l'offensive, la Russie réagit

    Ces évenements se sont déroulés très vite, sans qu'il soit vraiment possible de dire pourquoi les forces ukrainiennes ont accepté de quitter le bâtiment aussi rapidement. C'est certainement en raison de la pression exercée par la foule et par la crainte de devoir provoquer un bain de sang. Selon les miliciens pro-russes, il s'agissait en réalité d'une opération destinée à convaincre l'opinion publique que les Ukrainiens pouvaient reprendre la ville. « Il fallait l'image du drapeau de l'Ukraine flottant sur la mairie, affirment-ils, même pour quelques instants. »

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.