GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Européennes : opposition «constructive» entre Hollande et Merkel

    media François Hollande et Angela Merkel à bord du MS «Nordwind», le 9 mai 2014. REUTERS/Thomas Peter

    Si François Hollande et Angela Merkel ont voulu donner un nouvel élan à la relation France-Allemagne, vendredi et samedi à Stralsund dans le nord de l’Allemagne, certaines divergences entre les deux pays demeurent. Dont le nom du prochain président de la Commission européenne.

    Avec notre correspondante à Berlin,  Nathalie Versieux

    Le conservateur luxembourgeois Jean-Claude Juncker ou le social-démocrate allemand Martin Schulz, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ne soutiennent pas le même candidat pour prendre la tête de l’Union européenne.

    La procédure de l’élection du prochain président de la Commission sera longue et compliquée. Angela Merkel a néanmoins promis de se consulter avec Paris et que le vote des Européens sera respecté : « Nous allons nous consulter, nous la France et l'Allemagne, nous allons tout faire pour que soit pris en compte le vote des Européens pour assurer un avenir sûr à l'Europe pour les cinq années à venir, il y a encore beaucoup à faire ».

    « Construire, encore et toujours »

    Même promesse du respect du jeu démocratique de la part de François Hollande : « Là, nous devons travailler ensemble, avec des sensibilités qui sont différentes. Chacun les connaît. Mais nous avons cette volonté non pas gérer l’Europe mais la construire encore et toujours ».

    En Allemagne, la personnalité de Martin Schulz est très contestée dans les rangs conservateurs. L'Union chrétienne-sociale (CSU) notamment tire à boulets rouges sur le social-démocrate accusé d’être favorable à une mutualisation de la dette dont l’opinion allemande ne veut pas entendre parler.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.