GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: les pro-russes mobilisés pour les scrutins

    media La foule se masse pour recevoir les bulletins, à Marioupol, le 11 mai 2014. REUTERS/Marko Djurica

    Les référendums organisés dimanche 11 mai par les séparatistes pro-russes à Donetsk et Lougansk pourraient déboucher de facto sur une sécession de l’est du pays, comme cela avait été le cas avec la Crimée. Selon un responsable ukrainien cité par l'AFP, le oui à l'indépendance totaliserait environ 89% des suffrages dans la région de Donetsk. Nos envoyés spéciaux à Marioupol ont toutefois constaté des irrégularités.

    Avec nos envoyés spéciaux à Donetsk et Marioupol, Daniel Vallot et Bertrand Haeckler

    Dans ce bureau de vote non loin du centre-ville de Donetsk, avant d’entrer, les électeurs doivent passer devant des miliciens armés de fusils mitrailleurs qui disent être ici pour assurer la sécurité des électeurs. Devant le bureau de vote des haut-parleurs diffusent la radio pro-russe de la République de Donetsk et à l’intérieur, les électeurs doivent ensuite voter au vu et au su de tous car, ici, il n’y a pas d’isoloir. « Nous n’avons pas eu le temps d’en acheter », a confié la responsable du bureau, ajoutant aussitôt « mais ça ne dérange personne ».

    Les électeurs rencontrés se disent tous favorables à l’indépendance de la région de Donetsk et lorsqu’on leur demande quel avenir ils souhaitent pour leur région, ils répondent tous vouloir un rattachement à la Fédération de Russie.

    Dans un bureau de vote à Donetsk, ce dimanche 11 mai. REUTERS/Maxim Zmeyev

    → A (RE)LIRE:Ukraine: les régions de Donetsk et Lougansk à la croisée des chemins

    Des files interminables à Marioupol

    C’est une immense file d’attente qui s’est formée devant l’un des rares bureaux de vote à avoir ouvert ses portes à Marioupol. Les volontaires pro-russes débordés essayent tant bien que mal de gérer la foule venue participer au scrutin. Rien y fait. L’affluence est telle que les électeurs doivent attendre durant des heures avant de pouvoir voter. « Ça fait quatre heures qu’on est là, lance une femme, mais on restera aussi longtemps qu’il faudra parce que nous en avons assez de vivre en Ukraine. Regardez tout ce monde. Ça montre à quel point toute la ville de Marioupol est déterminée. »

    Mais cette affluence ne témoigne pas forcément d’une participation massive. En réalité, seuls quatre bureaux de vote ont pu ouvrir alors que la ville compte près de 500 000 habitants. Aux yeux de cette militante pro-russe, la faute en revient non pas aux séparatistes, mais aux autorités ukrainiennes : « Le gouvernement menace de prison tous les directeurs d’école qui accepteraient de nous aider, c’est pour cela que nous manquons de bureaux de vote. Ils font tout leur possible pour nous empêcher de voter. Ils veulent nous faire peur, mais ils n’y arriveront pas. »

    Marioupol est une ville obsédée par la crainte de nouveaux affrontements après les violences qui ont éclaté vendredi en plein centre-ville. Des violences qui ont sans doute accru le soutien dont bénéficient les séparatistes auprès d’une population qui considère désormais l’armée ukrainienne comme une armée d’occupation.

    Des consultations « nulles et non avenues »

    Je l’avais dit avant même que ces vraies fausses consultations soient organisées, car je ne veux pas les appeler référendums, ça n’a aucun sens, il n’y a pas d’urnes, il n’y a pas de bureaux de vote, il n’y a pas de listes électorales, donc à partir de là il n’y a aucune leçon à tirer, c’est nul et non avenu. La seule élection qui vaudra, c’est celle du 25 mai pour désigner le prochain président de l’Ukraine qui sera la seule autorité légitime.

    François Hollande, président de la République française 11/05/2014 - par Florent Guignard Écouter

    Ces référendums sont des consultations « nulles et non avenues », a déclaré le président français François Hollande à Bakou, en Azerbaïdjan où il est arrivé ce dimanche pour une tournée dans le Caucase. Il explique que la seule élection qui vaudra, c'est celle du  25 mai, l'élection qui va permettre de désigner le président de toute l'Ukraine qui « sera la seule autorité légitime ».

    L'Union européenne ne reconnait pas les résultats des « prétendus référendums » pour l'indépendance de Donetsk et Lougansk a déclaré ce dimanche également une porte-parole de l'Union européenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.