GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L’extrême droite française veut former un groupe au Parlement européen

    media La présidente du Front national, Marine Le Pen, lors du rassemblement du 1er mai à Paris. REUTERS/Benoit Tessier

    Les élections européennes doivent s'achever d'ici dimanche soir, mais elles commencent dès ce jeudi 21 mai aux Pays Bas et au Royaume-Uni. L'abstention et la montée des partis europhobes sont perçues comme une menace pour la construction européenne. L’extrême droite, notamment, a le vent en poupe dans plusieurs pays.

    L’abstention risque de battre un nouveau record aux élections européennes et ce sera un élément déterminant du scrutin. Par ailleurs, les europhobes de tout bord sont en nette progression dans les sondages. Béatrice Giblin, auteure du livre « L'Extrême droite en Europe » aux éditions La Découverte, oppose, parmi les europhobes, la droite populiste et son discours anti-establishment, anti-immigration, anti bureaucratie européenne, et les partis d’extrême gauche, qui sont anti-Europe libérale au nom des travailleurs. La différence fondamentale étant que l’extrême gauche ne tient pas un discours nationaliste, un discours de fermeture.

    Aux Pays-Bas, le PVV de Geert Wilders, est ouvertement anti-immigrés et anti-islam. Son leader vient de découper le drapeau de l’Union européenne, dans un geste symbolique pour signifier qu’il voudrait que son pays quitte l'Union le plus vite possible. Mais va-t-il réellement faire alliance avec Marine Le Pen ? Béatrice Giblin n'est pas tout à fait convaincue, elle voit malgré tout des différences entre le PVV et le Front national, notamment le fait que le premier a été au gouvernement, ce qui n’est pas le cas du second: « Geert Wilders, est très particulier. Cest un parti à lui tout seul. Un parti sans militants, une structure particulière. Ce n’est pas tout à fait la même chose que le Front national. Autre différence, c’est que ce parti a gouverné dans une coalition de droite aux Pays-Bas. Ce qui n’a pas été le cas pour le Front national. Wilders va forcément se radicaliser en faisant clairement des alliances avec les partis d’extrême droite. Ce sera intéressant à voir ».

    Marine Le Pen se tourne vers le FPÖ autrichien

    Le Royaume-Uni vote également ce jeudi et le parti eurosceptique Ukip a fait la course en tête pendant la campagne. Mais pas question pour Nigel Farage, le leader de Ukip, de s'allier avec le Front national. Il considère que ce parti a l'antisémitisme dans son ADN. En tout cas, pour ce qui est des attitudes choquantes du FN, pas plus tard qu'hier, Jean-Marie Le Pen a « suggéré » que le virus mortel Ebola pourrait régler le problème de ce qu'il appelle « l'explosion démographique ».

    Dans sa quête d'alliés, Marine le Pen s'est tournée depuis quelques mois vers le FPÖ, en Autriche, un parti fortement influencé, à son tour, par ses leaders historiques. Johann Chapoutot, maître de conférences à Grenoble, membre de l’Institut universitaire de France, rappelle que « Jörg Heider a insisté sur l’aspect populiste du message, tant sur le fond que sur la forme, avec des slogans choc sur l’immigré et le danger de l’immigration. Et cette méthode a été encore renforcée après 2005 par le nouveau président du parti, Heinz Christian Sträche, qui ‘ tape’ sur les minarets, sur les Turcs, sur les Slovènes, sur les Balkans, sur les immigrés des Balkans et de l’Est de manière absolument éhontée  ».

    La barre des 25 députés pour former un groupe

    Pour pouvoir constituer un groupe au Parlement européen, il faudrait réunir au moins 25 députés, représentant au minimum un quart des 28 pays membres de l'Union. Et c'est là que ça devient compliqué pour le Front national et pour Marine Le Pen, qui a clairement exprimé son souhait de devenir co-présidente d'un tel groupe. Le PVV, aux Pays Bas, on l’a vu, pourrait faire partie de ce groupe, avec le Vlaams Belang en Belgique, le FPÖ en Autriche, La ligue du Nord en Italie. Mais il leur faudrait encore du renfort et ce n'est pas évident de l’obtenir. Il y a d'autres formations d'extrême droite en Europe, mais, pour Béatrice Giblin, elles sont encore moins fréquentables. Le Jobik, en Hongrie, et Aube dorée en Grèce sont non seulement hostiles à l’Europe, mais ils sont aussi racistes. Plusieurs leaders d’Aube dorée, dont le chef du parti, se revendiquent du nazisme et sont des admirateurs d’Hitler : « Il y a des partis qui sont nettement plus radicaux. C’est le Jobik, en Hongrie, l’Aube dorée en Grèce, des partis qui sont non seulement hostiles à l’Europe, mais qui ont un discours raciste. Quant à Aube dorée, une partie de ses leaders principaux et son leader principal se revendiquent carrément du nazisme. Le chef du parti est un admirateur d’Hitler », explique .

    Le Front national ne veut pas d’alliance avec le Jobik et Aube dorée, et par conséquent la constitution d'un groupe parlementaire européen d’extrême droite dépendra du résultat et du positionnement des démocrates suédois, des Lituaniens de la formation Ordre et justice, et du Parti national slovaque.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.