GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Mercredi 16 Janvier
Aujourd'hui
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentat au Musée juif de Bruxelles: quatre morts

    media Copie d'écran de l'une des vidéos diffusées par la police belge, montrant l'auteur présumé de la fusillade. Police fédérale belge

    La police belge a diffusé trois vidéos montrant le tueur présumé de la fusillade survenue samedi au Musée juif de Belgique, à Bruxelles. Quatre personnes ont perdu la vie dans l’attaque. La quatrième victime est décédée ce dimanche des suites de ses blessures.

    Selon la police, l'auteur de la fusillade est de corpulence moyenne, athlétique et se déplace souplement. Trois vidéos le montrant sont disponibles sur le site de la Police fédérale belge.

    Plus tôt dans la matinée, on a appris ce matin la nationalité de trois des victimes de l’attaque hier samedi du Musée juif de Bruxelles. Il s’agit d’un couple d’Israéliens et d’une Française a annoncé à la mi-journée le parquet de Bruxelles dans une conférence de presse. La quatrième victime, de nationalité belge est décédée ce dimanche dans l'après-midi.

    La justice belge prudente

    Selon le parquet, qui ne confirme pas un « acte terroriste ou antisémite », l’attaque a été menée par un homme « probablement seul » et « bien préparé » en milieu d'après-midi samedi. Un homme a ouvert le feu dans le hall d'entrée, puis dans les salles du musée. Une personne avait été « interceptée » et interrogée samedi mais a ensuite été relâchée. Ce dimanche, la porte-parole du parquet déclare que « toutes les pistes » restent « ouvertes ».

     

    La justice belge se montre très prudente quand à la qualification de la fusillade, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet. Pour l’instant, le juge d’instruction a été saisi au titre d’assassinat, et la justice se refuse à aller plus loin, pour ne pas interférer avec l’enquête a priori. De leur côté, les autorités politiques belges se refusent à dire expressément qu’il s’agissait d’un attentat terroriste antisémite, leur préoccupation est certainement d’éviter les tensions politiques et religieuses qui pourraient favoriser un vote extrémiste en ce jour d’élections législatives en Belgique.

    Emoi en Israël

    Dans les médias en Israël, l'attentat de Bruxelles relègue au second plan la visite du pape François, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Lors du conseil des ministres ce dimanche matin, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a condamné la fusillade qui est, selon lui, le résultat de l'incitation à la haine contre les juifs et contre Israël en Europe. « Il y a des éléments en Europe qui s'empressent de condamner la construction du moindre appartement à Jérusalem, déclare le chef du gouvermenent israélien. Mais ils montrent moins d'empressement à condamner le meurtre de juifs ici ou en Europe. Nous nous élevons contre cette forme d'hypocrisie ; nous continuerons à dire la vérité, à nous battre contre le terrorisme et à renforcer et à construire notre pays ».

    De son côté le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liebermann, qualifie l'activisme pro-palestinien et les appels au boycottage des produits israéliens de « purement antisémites ». L'ensemble de la classe politique israélienne a condamné l'attentat près du Musée juif de la capitale belge. Les corps des deux victimes israéliennes devraient être rapatriés dans la journée et leurs obsèques se dérouleront demain en présence de nombreuses personnalités politiques.

    François Hollande juge que le caractère antisémite « ne fait aucun doute »

    En France, François Hollande a, lui aussi, condamné l'attaque. Le président français, qui est intervenu ce dimanche après avoir voté dans son ancien fief de Tulle pour les élections européennes, a affirmé que « le caractère antisémite de cet acte, une fusillade dans le Musée juif de Bruxelles, avec cette volonté de tuer, ne fait pas de doute. » Un caractère antisémite qui ne fait également aucun doute pour Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France, interrogé par RFI : « la parole antisémite devient aujourd’hui un acte terroriste, on a affaire à une vague d’actions terroristes. On a une guerre qui est menée par des gens qui veulent tuer les juifs. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.