GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: de nombreux morts dans la reprise de l’aéroport de Donetsk

    media Des combattants pro-russes prennent position près de l'aéroport de Donetsk, Ukraine, le 26 mai 2014. FP PHOTO / FABIO BUCCIARELLI

    Après la journée sanglante de lundi, le calme semble pour l'heure être revenu dans la ville de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Le bilan des affrontements, qui se sont déroulés principalement autour de l’aéroport et qui se sont poursuivis dans la nuit, est encore incertain mais il devrait être quoi qu'il en soit très élevé.

    Avec notre envoyé spécial à Donetsk,  Laurent Geslin et notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Des voitures remplies d'hommes en armes circulent à grande vitesse dans le centre de Donetsk, mais les combats semblent pour le moment s'être arrêtés autour de l'aéroport. Selon Arsen Avakov, le ministre ukrainien de l'Intérieur, les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de ce complexe stratégique. Cette opération a conduit à des violents affrontements ce lundi 26 mai, aboutissant à la mort de plusieurs dizaines de personnes et à l’emploi de l’aviation et de parachutistes par le gouvernement ukrainien.

     → A (RE)LIRE:Ukraine: bataille pour la reprise de l'aéroport de Donetsk

    Malgré cet arrêt des combats autour de l’aéroport, l'opération militaire devrait cependant se poursuivre, Kiev ayant lancé un ultimatum aux séparatistes pour quitter la ville. Peu de chance cependant que les miliciens obtempèrent, même si Alexandre Borodaï, le Premier ministre autoproclamé de la République de Donetsk, a concédé avoir perdu 50 hommes. « C'est la guerre, nos pertes sont sérieuses, mais nos adversaires ont perdu autant de soldats, peut-être même plus », a-t-il déclaré. Ce que dément le ministère de l’Intérieur ukrainien, qui a affirmé que les troupes gouvernementales n’ont subi aucune perte.

    Selon les garde-frontières ukrainiens, des tirs ont également été échangé cette nuit avec une colonne de véhicules venus de Russie, dans la région de Lougansk. La frontière entre l'Ukraine et la Russie, qui s'étend sur des centaines de kilomètres, est pratiquement impossible à sécuriser pour l'armée ukrainienne. A Donetsk et dans le Donbass, les combats intenses ne font certainement que commencer.

    Moscou met en garde Porochenko

    Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a exhorté dans un communiqué les autorités de Kiev d'arrêter immédiatement ce que le président russe qualifie « d'opération punitive de l'armée » dans les régions du sud-est de l'Ukraine et d'ouvrir un dialogue avec les représentants de ces régions. Une exigence reprise par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    Le ton s'est fait plus ferme au Kremlin, après la nuit de combats sanglants autour de l'aéroport de Donetsk. Devant la presse, le ministre des Affaires étrangères a insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de stopper immédiatement l'opération militaire contre les populations civiles. « La tâche numéro un et le test de la solidité des autorités à Kiev, est l'arrêt immédiat de l'emploi de l'armée contre le peuple, et l'arrêt par toutes les parties de toute violence. »

    La Russie adopte un ton moins conciliant que les jours derniers à l'égard du président nouvellement élu Petro Porochenko. « La question d'une visite en Russie de Porochenko n'est pas envisagée, pas discutée, ni par les canaux diplomatiques, ni par aucun autre », a ainsi déclaré le ministre. Et il a mis en garde : « Si son calcul est d'écraser la résistance dans le Sud-Est pour pouvoir aller dans le Donbass en vainqueur, cela ne créera pas de bonnes conditions pour un accueil hospitalier dans la région de Donetsk ». En revanche, si le nouveau chef d'Etat ukrainien a la volonté d'établir le dialogue avec l'est de son pays, il trouvera en Moscou « un partenaire fiable ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.