GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Europe

    UE: Marine Le Pen veut s'imposer à Bruxelles

    media Marine Le Pen à la tribune avec (de g à d) Matteo Salvini de la Ligue du Nord italienne, Harald Vilimsky, du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), Geert Wilders du Parti pour la liberté (PVV) des Pays-Bas et Gerolf Annemans du Vlaams Belang (VB) belge. REUTERS/Francois Lenoir

    La présidente du Front nationale, Marine Le Pen triomphe au Parlement européen avec ses quatre alliés. Au lendemain des élections européennes, elle espère former un groupe eurosceptique. Pour cela, il faut compter vingt-cinq députés européens issus de sept pays membres. Malgré l’optimisme de Marine Le Pen, le compte n’y est pas encore. Dehors, au même moment, plusieurs centaines de personnes manifestaient contre le Front national.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Selon Marine Le Pen, le succès est acquis : elle assure d’être en mesure de former un groupe politique au Parlement européen. Pourtant à l’heure actuelle, elle ne remplit pas tous les critères.

    Avec l’aide de ses quatre partis alliés, elle compte effectivement dans ses rangs plus de 25 députés, soit au-dessus du seuil minimum, mais la présidente du Front national doit encore trouver des partenaires dans deux pays différents. Or dans cette course, le FN n’est pas seul puisque le Ukip tente lui aussi de créer un groupe anti-européen. Le parti britannique drague dans les mêmes eaux mais là encore, Marine Le Pen ne doute pas un instant de l’emporter face à Nigel Farage.

    Face à cette lutte, les autres groupes du Parlement se contentent pour le moment d’observer et de compter les points. En coulisse, ils émettent en fait de sérieux doutes quant à la possibilité de voir coexister deux formations eurosceptiques. De plus, il faut rassembler sous une même bannière des formations d’extrême droite, des souverainistes ou encore des régionalistes, des divergences de fond qui menacent à terme la viabilité d’un tel rassemblement.

    → A (RE) LIRE : Européennes 2014: large victoire du FN en France

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.