GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon/législatives anticipées: ouverture des bureaux de vote
    Europe

    Vers la fin de la censure d’internet en Turquie?

    media Youtube pourrait être à nouveau accessible dans les heures qui viennent, selon les medias locaux. REUTERS/Umit Bektas

    Deux mois après l’interdiction du site d’échanges de vidéos Youtube, la Cour constitutionnelle a jugé jeudi 29 mai que cette interdiction était une violation du droit à la liberté d’expression. Le site de micro-blogging Twitter avait subi le même sort, mais avait été rouvert plus rapidement en mars dernier. Youtube pourrait être à nouveau accessible dans les heures qui viennent, selon les médias locaux.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Comme pour le site Twitter, c’est la Cour constitutionnelle qui a eu le dernier mot; elle avait été saisie début avril par deux professeurs d’université selon qui cette fermeture d’autorité, sans aucune décision de justice, contrevenait au principe inscrit dans la Constitution de liberté d’expression.

    Le gouvernement, qui avait saisi la direction des communications fin mars pour bloquer Youtube, estimait lui que la diffusion de conversations de hauts responsables concernant une opération militaire en Syrie menaçait la sécurité de l’Etat. Alors que plusieurs tribunaux locaux avaient déjà rendu, en vain, des arrêts contre le blocage de Youtube, cette décision risque de contrarier une nouvelle fois le Premier ministre Erdogan et son gouvernement, qui n’avaient pas hésité à clamer qu’ils n’avaient aucun respect pour l’avis de la plus haute juridiction du pays, mais qu’ils étaient bien forcés de l’appliquer.

    Autrement dit, et tant que la très liberticide loi sur le contrôle d’internet restera en vigueur, la toile turque restera en liberté conditionnelle. Surtout si la contestation au Premier ministre reste ce qu’elle est, et si celui-ci continue de se considérer victime d’un complot, ce qui, d’après ses dernières déclarations, semble toujours être le cas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.