GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: accrochages meurtriers dans le sud-est kurde

    media Recep Tayyip Erdogan a-t-il encore les moyens de prétendre réaliser son ambitieux pari de mettre définitivement fin à la plus longue et plus meurtrière rébellion kurde? REUTERS/Umit Bektas

    Le bilan définitif est encore incertain mais selon l'agence gouvernementale Anatolie, deux personnes seraient mortes, plusieurs blessées et d'autres disparues après que l'armée turque a ouvert le feu sur des manifestants kurdes, dans le sud-est du pays hier, samedi. Un assaut qui a suscité de multiples manifestations spontanées dans la soirée dans plusieurs villes. Le parti de gouvernement venait d'inaugurer vendredi à Diyarbakir des assises dites du « règlement de la question kurde » en présence de trois ministres pour montrer sa bonne volonté. Mais le processus de paix avec la rébellion est de plus en plus dans l’impasse.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    C’est très probablement le glas d’un processus de paix kurde auquel plus grand monde ne croyait, 18 mois après avoir été rendu public, qui a sonné samedi soir dans le Kurdistan turc. En tirant à balles réelles sur des civils qui s’opposaient à la construction d’un fortin militaire en bloquant la route qui y mène, l’armée a sans doute franchi un point de non-retour risquant fort de relancer un conflit armé en sommeil depuis des années.

    Car depuis des semaines déjà, les incidents se multipliaient dans la région, à cause de cette négociation de plus en plus dans l’impasse : des kidnappings, des sabotages, et des mises en garde sans équivoque de la part des dirigeants de la rébellion du PKK.

    Et ce qui est déjà qualifié de « massacre » par l’opinion publique kurde risque fort de mettre un terme au dialogue de sourds ou de dupes qui prévalait depuis le printemps dernier. Très rapidement en tous cas on devrait savoir si le chef du gouvernement Recep Tayyip Erdogan a encore les moyens de prétendre réaliser son ambitieux pari de mettre définitivement fin à la plus longue et plus meurtrière rébellion kurde, prête désormais à reprendre le sentier de la guerre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.