GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Accents d'Europe en Lituanie

    media La place centrale de Vilnius, capitale lituanienne Frédérique Lebel

    Dix ans après avoir rejoint l’Union européenne, la Lituanie, ancienne République soviétique, regarde d’un œil inquiet la crise Ukrainienne. Les télévisions russes à destination de sa minorité russophone, multiplient les émissions de propagande et… les débordements. Pour réduire sa dépendance énergétique, Vilnius prévoit d’ouvrir sur la côte balte un nouveau terminal de gaz liquéfié. Plus que jamais le petit pays balte voit son avenir sous les couleurs de l’Europe : en janvier prochain la Lituanie sera le 19ème pays à adopter l’euro. Les reportages de Frédérique Lebel.

     

    Les medias russophones de Lituanie sous surveillance
    Le documentaire de la télévision russe NTV Mir qui a réécrit l'histoire de la Lituanie NTV
    Médias russe suspendus en Lituanie La décision a été radicale : en octobre et au printemps dernier, la Lituanie a suspendu pour trois mois trois chaînes de télévision russes. Des chaînes qui diffusent sur le territoire lituanien pour la petite communauté russophone du pays. La raison ? Désinformation et incitation à la haine selon Vilnius, qui estime qu’en plein conflit ukrainien, ces chaînes russes présentent une vision partiale, voire mensongère du conflit. Des chaînes qui ont également eu la mauvaise idée de réécrire l’histoire récente de la Lituanie. Le reportage à Vilnius de Frédérique Lebel. 18/07/2014 Écouter


    Une alarme retentira en caisse lors du scannage des energy drinks Frédérique Lebel
    La vente d'energy drinks interdite aux ados lituaniens Une première en Europe: la Lituanie a interdit la vente aux adolescents d'"energy drinks". La loi a été adoptée par le parlement en mai dernier et devrait rentrer en application avant la fin de l’année. Les ventes de ces boissons chargées de caféine et de produits chimiques, ont été multipliées par quatre dans le monde au cours de la dernière décennie. Mais ses effets sur la santé des adolescents et des jeunes sont de plus en plus dénoncés par les médecins . Reportage à Vilnius de Frédérique Lebel 08/07/2014 Écouter


    La ville d'Utema parie sur la biomasse pour moins dépendre de l'énergie russe Frédérique Lebel
    Vilnius ne veut plus dépendre du gaz de Moscou Les Européens y sont accros, et pourtant ils aimeraient en être moins dépendant.Un tiers du gaz consommée en Europe provient de Russie…En Lituanie la dépendance est absolue puisque 98% de son gaz provient encore de Russie ; 70% de son électricité est importée, principalement de Russie. Les derniers rebondissements de la crise ukrainienne et la dernière suspension de livraison de gaz russe à Kiev, ont fini de convaincre la Lituanie que sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie n’était plus tenable. Alors pour desserrer cet étau, le pays a engagé une petite révolution : aujourd’hui la majorité des petites villes se chauffent grâce à la biomasse. Reportage de Frédérique Lebel à Utena, 30 000 habitants, à une heure et demie de route au nord de Vilnius. 08/07/2014 - par Frédérique Lebel Écouter


    Le Français Frederic Jaffré sur les terres de sa ferme lituanienne Frédérique Lebel
    La vente de terres agricoles en Lituanie Ce dimanche 29 juin, les Lituaniens se prononcent par référendum sur la vente de terres agricoles aux étrangers. Il y a dix ans les terres étaient cédées pour une bouchée de pain à des étrangers. Depuis son entrée dans l’UE en 2004, le pays doit traiter sur un pied d’égalité ses investisseurs nationaux et européens. Et donc ouvrir son marché. Mais cela ne satisfait pas un groupe nationaliste à l’origine de ce référendum. Ils craignent une explosion de la spéculation. Comment réagissent les intéressés ? Près de Rietavas, à 300 kilometres à l’ouest de Vilnius, Frédérique Lebel a rencontré deux agriculteurs français qui ont profité de toutes ces opportunités. 08/07/2014 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.