GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    Europe

    Tuerie de Bruxelles: Nemmouche en cassation contre l'extradition

    media Le principal suspect dans la tuerie du musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche. DR.

    Ce jeudi 26 juin, la justice française a décidé du transfert de Mehdi Nemmouche aux autorités belges. Ce Franco-Algérien, arrêté en France, est le principal suspect dans la tuerie du Musée juif de Bruxelles du 24 mai dernier qui avait fait quatre morts. Quelques instants après cette décision, Mehdi Nemmouche annonçait vouloir se pourvoir en cassation contre son extradition.

    Son avocat avait prévenu, Mehdi Nemmouche est prêt à épuiser tous les recours devant la justice : la Cour de cassation d'abord, qui a quarante jours pour statuer sur son cas, et pourquoi pas ensuite, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). En clair, Mehdi Nemmouche et son conseil jouent la montre. Ils cherchent à retarder à tout prix le moment fatidique du retour obligé vers la Belgique.

    Le risque d'extradition vers Israël

    Ils invoquent aujourd'hui un risque d'extradition vers Israël (deux des victimes du musée juif de Bruxelles étaient en effet originaires de ce pays) ; hier, ils estimaient que Mehdi Nemmouche, citoyen français, interpellé sur le territoire français, sur la seule base d'un trafic d'armes illicite, devait rester en détention en France.

    De nombreuses preuves

    Cet entêtement et ces arguments douteux commencent à agacer les magistrats, on l'a bien senti lors de l'audience du 12 juin dernier car, sur le fond, tout a été fait dans les règles : la Belgique a déposé un mandat d'arrêt européen en bonne et due forme. Son intitulé « aux fins de poursuites d'assassinat dans un contexte terroriste » est extrêmement clair et d'autant plus pertinent, que de nombreuses preuves ont été rassemblées à l'encontre du tireur présumé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.