GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espionnage américain: pour Merkel, «la Guerre froide est terminée»

    media Barack Obama et Angela Merkel trinquent à Berlin, en juin 2013. REUTERS/Michael Sohn

    La chancelière allemande Angela Merkel a appelé les Etats-Unis à changer de comportement en matière d'espionnage, samedi 12 juillet, alors que les délégations des deux pays ont prévu de se rencontrer à Vienne, ce dimanche, pour évoquer le sujet. Des propos tenus dans une interview donnée à la télévision publique ZDF et qui font suite à la décision spectaculaire d’expulser le responsable du renseignement américain en Allemagne.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    « La Guerre froide est terminée. Nous souhaitons une coopération entre partenaires et cela implique qu’on ne s’espionne pas mutuellement ». Angela Merkel, dans son interview télévisée à la chaîne publique ZDF - enregistrée hier mais diffusée ce dimanche - s’est voulue claire. La chancelière a ajouté : « Nous avons des points de vue différents et nous devons en parler ». Mais elle reste prudente sur les chances de Berlin de persuader Washington de remettre en cause ses pratiques. « Je ne crois pas que ça soit facile de convaincre les Américains. »

    Cependant si la relation bilatérale est perturbée, Angela Merkel ne veut pas d’escalade supplémentaire. Elle a souligné qu’une coopération entre les services secrets des deux pays restait nécessaire pour notamment prévenir les risques d’attaques terroristes.

    Contrairement à certains en Allemagne, qui réclament une suspension des négociations sur un accord de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis, Angela Merkel s’y oppose estimant qu’un tel traité profiterait à l’Allemagne.

    Le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, qui participe ce dimanche aux négociations sur le nucléaire iranien, compte évoquer le dossier avec son homologue américain John Kerry. « Nous attendons de Washington une contribution énergique », a-t-il déclaré.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.