GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Affaire Litvinenko: ouverture d’une enquête publique au Royaume-Uni

    media L'ancien agent russe Alexandre Litvinenko hospitalisé à Londres, en novembre 2006. AFP

    Le gouvernement britannique a finalement annoncé, mardi 22 juillet, l’ouverture d’une enquête publique sur la mort du dissident russe Alexandre Litvinenko. L’ex-agent secret avait été empoisonné au polonium, une substance radioactive, en 2006 à Londres. Sa veuve réclamait une enquête publique mais les autorités britanniques s’opposaient à cette procédure qui devait démontrer si l’Etat russe était impliqué dans son assassinat.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Londres avait jusque-là refusé obstinément toute enquête publique sur l’assassinat d’Alexandre Litvinenko de crainte de compromettre durablement les relations entre la Grande-Bretagne et la Russie. Une telle procédure signifie qu’un juge va pouvoir examiner de près le rôle joué par Moscou dans la mort de l’ancien espion.

    Sa veuve, Marina Litvinenko, pense qu’il travaillait pour le MI6, les services secrets britanniques, au moment de sa mort et que l’agent a été exécuté sur les ordres de Moscou. Marina Litvinenko réclamait depuis longtemps cette enquête pour faire toute la lumière sur l’implication de la Russie et avait même obtenu gain de cause devant la Haute Cour de justice britannique en février dernier.

    Les magistrats avaient alors sommé la ministre de l’Intérieur de reconsidérer sa position. C’est désormais chose faite. Le gouvernement de David Cameron assure néanmoins que cette décision n’a rien à voir avec les tensions actuelles provoquées par le crash de l’avion de la Malaysia Airlines en Ukraine.

    Il est cependant clair que ce soudain revirement de Londres est un nouveau coup asséné au président russe Vladimir Poutine, déjà sous intense pression de la part des pays occidentaux. David Cameron est l’un des dirigeants les plus virulents au sein de l’Union européenne, partisan d’un durcissement des sanctions imposées à la Russie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.