GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: le vice-Premier ministre prie les femmes de ne pas rire fort

    media Une Stambouliote, lors des manifestation de juin 2014. AFP PHOTO/OZAN KOSE

    En Turquie, un responsable du parti islamiste de la Justice et du développement au pouvoir a appelé mardi 29 juillet les femmes à ne pas « rire en public ». Le gouvernement de Tayyip Erdogan, qui devrait être élu président de la République dans une dizaine de jours, est de plus critiqué pour ses références à l’islam et à la morale.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    La presque fatwa du porte-parole du gouvernement Bülent Arinç, également vice-Premier ministre et très proche du futur président Recep Tayyip Erdogan, a déclenché dans les médias et les réseaux sociaux une avalanche de réactions de femmes plus ou moins connues exhibant leurs plus beaux sourires sur des selfies, individuels ou en groupes.

    Mais la dérive rigoriste du parti au pouvoir ne manque pas d’inquiéter, surtout à la veille d’un scrutin présidentiel acquis à Recep Tayyip Erdogan et qui devrait encore renforcer le contrôle du parti AK, au pouvoir depuis 12 ans, sur la société turque. Car Bülent Arinç, qui avait déjà multiplié ces derniers temps les condamnations des séries et programmes télévisés invitant selon lui à l’addiction sexuelle, estime que la femme turque doit rester « décente », et donc ne « pas rire à gorge déployée devant tout le monde » ; elle doit aussi veiller à sa chasteté de manière à demeurer « bonne à marier », une question pour lui de « droiture morale ».

    De la même manière, le politicien a dénoncé les femmes qui abusent selon lui du téléphone portable. Autant de références à un islam rigoriste jusque-là très éloigné des coutumes locales…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.